Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, au début d'une semaine riche en indicateurs

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient lundi en cours d'échanges européens, dans un marché attentiste après des chiffres décevants sur la croissance économique aux États-Unis, et au début d'une semaine marquée par les réunions des banques centrales européenne et américaine, et riche en indicateurs macroéconomiques.

Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 103,10 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 6 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 35 cents à 93,35 USD.

Les cours du barils fluctuaient dans une fourchette étroite autour de l'équilibre, reprenant leur souffle après avoir pâti vendredi des chiffres jugés décevants sur le Produit intérieur brut (PIB), qui a augmenté de 2,5% au premier trimestre 2013 mais moins qu'attendu par les analystes.

"En fait, les prix du pétrole se sont repliés vendredi à l'unisson des marchés boursiers et des autres matières premières, dans un marché sans autres grands indicateurs économiques que le PIB américain, qui s'est avéré peu enthousiasmant" et a ravivé les craintes sur la vigueur économique du pays, premier consommateur de brut dans le monde, notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les cours du brut avaient cependant grimpé en milieu de semaine dernière, notamment aidés par un regain d'optimisme sur la consommation énergétique aux États-Unis après une forte baisse des stocks d'essence et une hausse moindre qu'attendu des réserves de brut dans le pays.

"Dans les prochains jours, le Brent devrait se stabiliser un peu au-dessus des 100 dollars, alors que les opérateurs resteront suspendus à l'actualité macroéconomique", ajoutait M. Kryuchenkov.

Ainsi, les opérateurs guetteront les réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, et celle de la Banque centrale européenne (BCE), en quête d'indices sur les mesures de soutien de ces institutions à l'économie, susceptibles de stimuler les investissements dans les matières premières.

Et surtout, le marché sera attentif vendredi au rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux États-Unis, considéré comme un baromètre majeur pour jauger l'économie du pays.

Le marché du brut devrait rester par ailleurs sans grand élan en Asie jusqu'à jeudi, en raison de trois jours fériés de lundi à mercredi en Chine pour les congés du 1er mai.

A moyen terme, "il est peu probable que le récent rebond des prix se poursuive durablement, étant donné les inquiétudes persistantes sur la demande mondiale (...) et alors qu'à court terme, l'offre d'or noir dans le monde reste très confortable", les stocks américains de brut restant ainsi non loin d'un sommet depuis 23 ans atteint début avril, insistait M. Kryuchenkov.

Malgré tout, le report de six mois de la mise en service de l'oléoduc controversé Keystone XL --qui doit acheminer du pétrole du Canada jusqu'au golfe du Mexique-- annoncé vendredi par la société TransCanada était susceptible de tempérer quelque peu les craintes sur la surabondance de brut aux États-Unis.

En effet, "dans un avenir proche, cela va faire moins de brut (qu'attendu initialement) acheminé depuis le Canada jusqu'à Cushing", principal terminal pétrolier du pays (situé dans l'Oklahoma, sud), "et cela aura un effet positif pour soutenir le prix du WTI" new-yorkais, qui avait été miné ces derniers mois par les niveaux historiquement élevés des réserves de Cushing, observait-on chez Commerzbank.

al



(AWP / 29.04.2013 13h19)



Commenter Le brut hésite, au début d'une semaine riche en indicateurs

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

lundi 19 février 2018 à 18:09

Le pétrole grimpe dans un marché sans volume

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens dans des volumes modérés alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment...

lundi 19 février 2018 à 17:14

France: Les prix des carburants reculent

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 19 février 2018 à 14:34

La demande mondiale de pétrole pourrait augmenter de 10% d'i…

Paris: La demande mondiale de pétrole pourrait augmenter d'environ 10,8% d'ici à 2040, notamment du fait des transports, selon un scénario élaboré...

lundi 19 février 2018 à 13:33

Le pétrole monte un peu, le marché observe l'Iran et Israël

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment entre l'Iran et Israël...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite