Menu
A+ A A-

Le brut reste prudent à New York au vu des craintes sur la demande

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le cours du pétrole coté à New York a terminé proche de l'équilibre mardi, hésitant entre des indices de Wall Street nettement orientés à la hausse et la publication de chiffres moroses venus de Chine et d'Europe qui avivaient les craintes sur la consommation d'or noir.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour de cotation, a lâché 1 cent à 89,18 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a terminé à 100,31 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 8 cents par rapport à la clôture de lundi.

Aux Etats-Unis, "le marché énergétique a été aidé par la bonne performance des indices boursiers qui entretient l'optimisme des investisseurs", a remarqué Bart Melek, de TD Securities.

Mais les cours du pétrole sont quand même "restés sous pression en raison des chiffres chinois et européens", a-t-il ajouté.

Selon un indicateur de la banque HSBC, la production manufacturière en Chine connaît en avril une expansion plus lente qu'au mois de mars.

La publication il y a une semaine d'un ralentissement inattendu de la croissance de l'économie chinoise au premier trimestre avait déjà fortement refroidi les investisseurs et alimenté de violents replis sur les marchés des matières premières.

Et l'annonce mardi que l'activité privée dans la zone euro a continué de se contracter en avril au même rythme que le mois précédent, avec des chiffres décevants en Allemagne, n'était pas pour rassurer les investisseurs.

Ces données "replacent la question de la demande mondiale de pétrole au coeur des inquiétudes des investisseurs", a remarqué John Kilduff, d'Again Capital.

"Si on a d'un côté la Chine qui croît à peine et de l'autre la zone euro qui continue à ne montrer aucun signe de progrès, cela pèse forcément sur les cours du pétrole", a souligné M. Kilduff, notant que le marché attendait désormais avec fébrilité la publication vendredi des chiffres sur le Produit intérieur brut des Etats-Unis au premier trimestre.

Un net renchérissement du billet vert face aux principales devises a aussi rendu moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Le marché ne s'est toutefois "pas complètement effondré grâce à des résultats d'entreprises pas trop mauvais aux Etats-Unis" et "à la possibilité de plus en plus grande d'une baisse des taux d'intérêt" par la Banque centrale européenne de nature à stimuler la croissance de la région, a souligné Phil Flynn, de Price Futures Group.

Les courtiers se sont aussi placés en retrait avant la publication des chiffres hebdomadaires des autorités américaines sur les stocks de brut aux Etats-Unis "potentiellement négative pour les cours du pétrole" alors que les investisseurs s'inquiètent depuis plusieurs semaines de la surabondance d'offre de pétrole dans le pays, a noté Tim Evans de Citi.

Selon les analystes interrogés par Dow Jones Newswires, le Département américain de l'Énergie (DoE) devrait faire état d'une hausse de 1,4 million de barils des stocks de brut la semaine dernière.

Les stocks d'essence, très surveillés avant la saison estivale des grands déplacements en voitures, sont de leur côté attendus inchangés et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en hausse de 200'000 barils.

rp



(AWP / 24.04.2013 06h21)


Commenter Le brut reste prudent à New York au vu des craintes sur la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite