Menu
RSS
A+ A A-

Le brut retombe, un indicateur chinois plombe le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en cours d'échanges européens, minés par la publication d'un indicateur manufacturier jugé décevant en Chine, qui alimentait les craintes sur le ralentissement de l'activité économique du pays, deuxième consommateur de brut du monde.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 99,37 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,02 USD par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 82 cents à 88,37 USD.

Le cours du Brent échangé à Londres était remonté lundi au-dessus du seuil des 100 USD, sous lequel il était tombé la semaine dernière pour la première fois depuis neuf mois. Mais il était à nouveau victime d'un accès de faiblesse mardi après des chiffres chinois moroses.

"Dans l'ensemble, les volumes d'échanges sur les marchés lundi n'étaient pas très importants", ce qui témoigne de la prudence persistante des investisseurs, "et il aura suffi de la pression exercée par les indices manufacturiers (en Chine) pour que le Brent s'installe à nouveau sous 100 USD le baril", observait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Selon un indicateur préliminaire publié mardi par la banque HSBC, la production manufacturière en Chine connaît en avril une expansion plus lente qu'au mois de mars, l'indice PMI des directeurs d'achat s'établissant à 50,5, contre 51,6 en mars.

"L'indice PMI reste au-dessus du seuil de 50", qui marque la limite entre recul et progression de l'activité, "mais tout juste au-dessus", et cet indicateur décevant "confirme que la reprise économie chinoise ne décolle pas et que au contraire elle marque le pas", estimait M. Jakob, observant que "les nouvelles commandes à l'exportation et l'emploi dans l'industrie avaient déjà commencé à se contracter".

Ces chiffres "ont ravivé les inquiétudes que la demande pétrolière du deuxième pays consommateur de brut dans le monde pourrait diminuer (dans les prochains mois), alors que ces dernières années, la consommation chinoise d'or noir a été un moteur pour la progression de la demande pétrolière mondiale", soulignaient les analystes de Commerzbank.

La publication il y a une semaine d'un ralentissement inattendu de la croissance de l'économie chinoise au premier trimestre (à 7,7% en rythme annuel au premier trimestre par rapport à 7,9% trimestre précédent) avait fortement refroidi les investisseurs et alimenté de violents replis sur les marchés des matières premières.

"Les exportations de l'Arabie saoudite (premier producteur mondial, ndlr) vers l'Asie n'ont pas augmenté récemment", en dépit des attentes d'un rebond de l'activité des raffineries traditionnel avant l'été, "ce qui témoigne de la demande morose dans la région", ajoutait-on chez Commerzbank.

Par ailleurs, l'annonce mardi que l'activité privée dans la zone euro a continué de se contracter en avril au même rythme que le mois précédent -- avec des chiffres décevants en Allemagne --, n'étaient pas pour rassurer les opérateurs, toujours attentifs à la crise de la zone euro et de plus attentistes avant la publication vendredi de la première estimation du Produit intérieur brut (PIB) pour le premier trimestre.

"Dans l'ensemble, les marchés des matières premières souffrent déjà d'un grand manque de confiance de la part des investisseurs (...) et les derniers indices manufacturiers publiés récemment (en Chine et en Europe) ne vont pas aider à revigorer le moral des opérateurs", notait M. Jakob.

al



(AWP / 23.04.2013 13h13)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite