Menu
A+ A A-

Les cours se stabilisent à New York, le marché s'interroge sur l'Opep

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se stabilisaient mardi à l'ouverture à New York, malgré des spéculations d'augmentation de la production des pays exportateurs qui circulaient sur le marché.

Vers 14H10 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril s'échangeait à 105,57 dollars, en hausse de 13 cents par rapport à la veille.

Il avait atteint lundi 106,95 dollars, son plus fort niveau depuis septembre 2008.

Les cours s'étaient repliés mardi dans les échanges électroniques après des déclarations du ministre koweïtien du Pétrole Ahmad Abdallah Al-Sabah, qui a indiqué que le cartel menait des consultations sur l'impact des troubles en Libye.

Ces déclarations avaient été interprétées comme indiquant potentiellement une hausse de la production du cartel.

Mais "le marché a effacé ses pertes, parce que les seuls pays qui peuvent augmenter leur production --l'Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats arabes unis-- produisent tous du brut plus riche en soufre, plus difficile à raffiner que le brut libyen", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les violents combats qui agitent la Libye privent le marché mondial de l'équivalent de 1% de la consommation mondiale.

Par ailleurs, le marché "est inquiet de la +journée de colère+ prévue vendredi (en Arabie saoudite), parce que cela pourrait conduire à des troubles dans ce pays", a expliqué M. Lipow.

"Cela serait important parce que le mécontentement touche la minorité chiite, qui vit essentiellement dans les régions productrices de pétrole, dans l'Est", a-t-il poursuivi.

Un appel circule sur Facebook pour une "Journée de colère" le 11 mars, et un autre pour une "Révolution saoudienne" le 20 mars. Mais les autorités saoudiennes ont rappelé samedi que les manifestations étaient interdites dans le royaume et que la police était autorisée à intervenir pour faire respecter la loi.

Pour les analystes de Barclays Capital, "même si le pays présente des pressions sur le marché de l'emploi et démographiques similaires à l'Egypte, et qu'il ne dispose pas d'un système politique ouvert, le roi Abdallah peut rapidement augmenter les dépenses sociales pour maintenir le calme, et il reste très populaire".

jq

(AWP/08 mars 2011 15h44)

Commenter Les cours se stabilisent à New York, le marché s'interroge sur l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 19 septembre 2019 à 21:40

    Le pétrole soutenu par les doutes sur le retour à la normale…

    Cours de clôture: Les prix du baril de brut ont terminé en légère hausse jeudi, soutenus par les doutes sur la capacité...

    jeudi 19 septembre 2019 à 13:10

    Le pétrole monte fortement, soutenu par l'évolution de la si…

    Londres: Les prix du pétrole montaient fortement jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par l'information selon laquelle l'Arabie saoudite cherchait à acheter...

    jeudi 19 septembre 2019 à 10:46

    Le pétrole monte, soutenu par les tensions au Moyen-Orient

    Londres: Les prix du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par les risques toujours présents au Moyen-Orient après l'attaque de...

    mercredi 18 septembre 2019 à 21:31

    Le pétrole recule face à un apparent apaisement de la situat…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mercredi alors que l'Arabie saoudite a assuré d'un retour à la...

    mercredi 18 septembre 2019 à 19:52

    USA: les stocks de pétrole brut augmentent pour la 1e fois e…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont légèrement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence...

    mercredi 18 septembre 2019 à 17:54

    L'attaque d'Aramco « indéniablement commanditée par l'Iran »…

    Dubaï: Le ministère saoudien de la Défense a présenté mercredi des débris de drones et de missiles utilisés selon lui lors de...

    mercredi 18 septembre 2019 à 12:56

    Le pétrole baisse mais reste soutenu par le risque élevé en …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, alors que les investisseurs suivent de près l'évolution de l'approvisionnement...

    mercredi 18 septembre 2019 à 10:39

    Loukoïl met en garde contre l'achat de pétrole... sur Instag…

    Moscou: Le géant pétrolier russe Loukoïl a mis en garde ses clients contre de fausses offres d'achat de pétrole diffusées sur le...

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite