Menu
A+ A A-

Le brut monte timidement, le marché toujours sous pression

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole montaient timidement vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs effectuant quelques achats à bon compte après la dégringolade de ces derniers jours, et s'interrogeant sur une possible réduction de l'offre d'or noir des pays de l'Opep.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 99,43 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 30 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Après avoir glissé mardi sous le seuil de 100 dollars pour la première fois depuis neuf mois, il était tombé jeudi à 96,75 dollars, son plus bas niveau depuis le 2 juillet 2012, avant de combler ses pertes et d'amorcer un rebond. Mais il peinait toujours, vendredi, à remonter au-dessus des 100 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai gagnait quant à lui 22 cents à 87,95 dollars.

"Parfois des éléments fondamentaux (sur l'offre et la demande, ndlr) sont nécessaires pour justifier un rebond, mais dans le cas présent, en l'absence de nouvelles de nature à soutenir les cours, la hausse des cours semble intégralement due" à des achats à bon compte pour couvrir des positions à découvert, commentait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Les cours ont lourdement chuté cette semaine, plombés par un regain d'inquiétude sur la demande mondiale de brut suite à la publication d'indicateurs macroéconomiques décevants aux États-Unis et en Chine, respectivement premier et deuxième plus gros consommateurs d'or noir au monde.

Le marché était par ailleurs soutenu vendredi "par le fait que le Venezuela cherche à organiser une réunion extraordinaire de l'Opep (Organisation des pays producteurs de pétrole) pour tenter de mettre un terme à la spirale baissière des prix", a indiqué l'analyste indépendant Andy Lipow.

"Nous sommes en train de nous consulter pour savoir si nous allons ou non convoquer une réunion extraordinaire de l'Opep", en vue de décider une éventuelle réduction de la production du cartel, a ainsi déclaré jeudi le ministre vénézuélien de l'Energie et du Pétrole Rafael Ramírez.

"Nous constatons qu'il existe une offre de pétrole trop forte sur le marché et l'économie est si faible que cela se combine pour provoquer une chute des prix. Nous croyons, comme nous l'avons dit, qu'il faut que le prix se maintienne à un plancher de cent dollars" le baril, a-t-il ajouté.

De son côté, l'Iran, membre de l'Opep et frappé par un embargo occidental sur ses exportations de pétrole en raison de son programme nucléaire controversé, avait estimé mercredi que le prix "raisonnable" du pétrole se situait entre 100 et 120 dollars pour un baril.

"Il est toutefois peu probable que l'Opep modifie ses quotas de production à court terme car son membre le plus influent, l'Arabie saoudite, semble satisfait des prix actuels", a tempéré M. Lipow.

Le 4 avril dernier, Ali al-Nouaïmi, ministre saoudien du Pétrole, chef de file des pays de l'Opep, avait ainsi déclaré qu'un prix de 100 dollars pour un baril était "raisonnable".

Dans son dernier rapport mensuel, publié début avril, l'Opep a maintenu sa prévision de demande mondiale de brut en 2013, qui sera portée, selon elle, par les pays non membres de l'OCDE, notamment la Chine.

fah



(AWP / 19.04.2013 18h30)


Commenter Le brut monte timidement, le marché toujours sous pression


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite