Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre mais reste sous pression

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se reprenaient timidement vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs effectuant quelques achats à bon compte après la dégringolade de ces derniers jours, mais restaient sous pression et peinaient à remonter au-dessus de 100 dollars le baril à Londres.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 99,96 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 83 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Après avoir glissé mardi sous le seuil de 100 dollars pour la première fois depuis neuf mois, il était tombé jeudi à 96,75 dollars, son plus bas niveau depuis le 2 juillet 2012, avant de combler ses pertes et d'amorcer un rebond.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai gagnait 85 cents à 88,58 dollars.

"Parfois des éléments fondamentaux (sur l'offre et la demande, ndlr) sont nécessaires pour justifier un rebond, mais dans le cas présent, en l'absence de nouvelles de nature à soutenir les cours, la hausse des cours semble intégralement due" à des achats à bon compte pour couvrir des positions à découvert, commentait Tamas Varga, analyste chez PVM.

Les cours ont lourdement chuté cette semaine, plombé par un regain d'inquiétude sur la demande mondiale de brut suite à la publication d'indicateurs macroéconomiques décevants aux États-Unis et en Chine, respectivement premier et deuxième plus gros consommateurs d'or noir au monde.

De plus, le marché bruissait de rumeur d'une baisse de la production le mois prochain par l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) afin de faire remonter les cours.

Les attentes d'une baisse prochaine de la production étaient tout de même tempérées par le fait que l'Iran, membre de l'Opep et frappé par un embargo occidental sur ses exportations de pétrole en raison de son programme nucléaire controversé, avait estimé mercredi que le prix "raisonnable" du pétrole se situait entre 100 et 120 dollars pour un baril.

Le 4 avril dernier, Ali al-Nouaïmi, ministre saoudien du Pétrole, chef de file des pays de l'Opep, avait déjà déclaré qu'un prix de 100 dollars pour un baril était "raisonnable".

Dans son dernier rapport mensuel, publié début avril, l'Opep a maintenu sa prévision de demande mondiale de brut en 2013, qui sera portée, selon elle, par les pays non membres de l'OCDE, notamment la Chine.

rp



(AWP / 19.04.2013 12h30)



Commenter Le brut tente de se reprendre mais reste sous pression

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite