Menu
A+ A A-

Le brut finit quasi stable à New York, et sous les 100 dollars à Londres

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé la séance quasi stables mardi à New York, mais ont clôturé sous les 100 dollars à Londres pour la première fois depuis juillet, dans un marché aidé par un rebond technique mais qui restait inquiet pour la reprise de l'économie mondiale.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a grappillé 1 cent à 88,72 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a terminé sous le seuil des 100 dollars pour la première fois depuis le 10 juillet, à 99,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 72 cents par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le pétrole, qui a glissé dans les échanges asiatiques de plus de 2,70 dollars jusqu'à 86,06 dollars, au plus bas depuis la mi-décembre, a nettement repris du terrain au cours de la séance, pour terminer à l'équilibre.

"Il s'agit en grande partie d'un rebond technique profitant aux cours après une semaine de fortes pertes", a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Dans la matinée, "les prix avaient fortement baissé, encore sous le coup du ralentissement chinois et des attentats de Boston", qui ont fait trois morts et 176 blessés lundi, et avaient précipité une nette chute des prix en cours d'échanges électroniques, après la clôture, a-t-il rappelé.

"Le marché d'actions américain s'est ensuite nettement repris et l'euro a signé un retour en force aujourd'hui face au dollar, ce qui a aidé les prix" de l'or noir à ne pas plonger davantage, a estimé Bill Baruch, de iiTrader.

Un baisse du billet vert rend plus attractifs les achats d'actifs libellés dans cette monnaie, pour les acheteurs munis d'autres devises.

Les craintes qui ont secoué le marché la veille restent là, a cependant noté M. Lipow, en raison de perspectives peu rassurantes pour la demande et d'un ensemble de données économiques moroses dans le monde.

Deuxième consommateur mondial de brut, "la Chine devrait représenter à elle seule 40% à 50% de la croissance de la demande en brut en 2013, donc tout signe tendant à indiquer un ralentissement de son économie envoie les courtiers au tapis", a noté Matt Smith, de Schneider Electric.

Un ensemble de données économiques préoccupantes depuis début avril aux Etats-Unis, premier consommateur d'or noir au monde, accentuaient ces craintes, a-t-il estimé.

La production industrielle a progressé légèrement plus que prévu, de 0,4% sur un mois en mars, et dans l'immobilier, les mises en chantier de logements ont bondi en mars à leur niveau le plus haut en près de cinq ans.

Néanmoins, les perspectives pour les promoteurs se sont détériorées par rapport au mois précédent dans la mesure où le nombre de permis de construire a reculé plus que prévu en mars.

En outre, les prix à la consommation ont affiché une baisse supérieure au attentes aux Etats-Unis en mars, sous l'effet de la baisse des cours des hydrocarbures.

Par ailleurs, le passage mardi au contrat pour livraison en juin comme nouveau contrat de référence pour le Brent, après l'expiration lundi soir du contrat pour livraison en mai, a amplifié la faiblesse de ses cours par rapport au WTI, car le contrat de juin s'est échangé ces derniers jours à un cours inférieur à celui de mai, selon les analystes.

Le prix de 100 dollars pour le baril à Londres, considéré comme un niveau de prix jugé idéal par l'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), pourrait inciter les membres du cartel à réduire leur production d'or noir pour aider à la remonté des cours, ont estimé les experts de Commerzbank.

rp



(AWP / 17.04.2013 06h21)


Commenter Le brut finit quasi stable à New York, et sous les 100 dollars à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite