Menu
A+ A A-

Le brut finit quasi stable à New York, et sous les 100 dollars à Londres

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé la séance quasi stables mardi à New York, mais ont clôturé sous les 100 dollars à Londres pour la première fois depuis juillet, dans un marché aidé par un rebond technique mais qui restait inquiet pour la reprise de l'économie mondiale.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a grappillé 1 cent à 88,72 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a terminé sous le seuil des 100 dollars pour la première fois depuis le 10 juillet, à 99,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 72 cents par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le pétrole, qui a glissé dans les échanges asiatiques de plus de 2,70 dollars jusqu'à 86,06 dollars, au plus bas depuis la mi-décembre, a nettement repris du terrain au cours de la séance, pour terminer à l'équilibre.

"Il s'agit en grande partie d'un rebond technique profitant aux cours après une semaine de fortes pertes", a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Dans la matinée, "les prix avaient fortement baissé, encore sous le coup du ralentissement chinois et des attentats de Boston", qui ont fait trois morts et 176 blessés lundi, et avaient précipité une nette chute des prix en cours d'échanges électroniques, après la clôture, a-t-il rappelé.

"Le marché d'actions américain s'est ensuite nettement repris et l'euro a signé un retour en force aujourd'hui face au dollar, ce qui a aidé les prix" de l'or noir à ne pas plonger davantage, a estimé Bill Baruch, de iiTrader.

Un baisse du billet vert rend plus attractifs les achats d'actifs libellés dans cette monnaie, pour les acheteurs munis d'autres devises.

Les craintes qui ont secoué le marché la veille restent là, a cependant noté M. Lipow, en raison de perspectives peu rassurantes pour la demande et d'un ensemble de données économiques moroses dans le monde.

Deuxième consommateur mondial de brut, "la Chine devrait représenter à elle seule 40% à 50% de la croissance de la demande en brut en 2013, donc tout signe tendant à indiquer un ralentissement de son économie envoie les courtiers au tapis", a noté Matt Smith, de Schneider Electric.

Un ensemble de données économiques préoccupantes depuis début avril aux Etats-Unis, premier consommateur d'or noir au monde, accentuaient ces craintes, a-t-il estimé.

La production industrielle a progressé légèrement plus que prévu, de 0,4% sur un mois en mars, et dans l'immobilier, les mises en chantier de logements ont bondi en mars à leur niveau le plus haut en près de cinq ans.

Néanmoins, les perspectives pour les promoteurs se sont détériorées par rapport au mois précédent dans la mesure où le nombre de permis de construire a reculé plus que prévu en mars.

En outre, les prix à la consommation ont affiché une baisse supérieure au attentes aux Etats-Unis en mars, sous l'effet de la baisse des cours des hydrocarbures.

Par ailleurs, le passage mardi au contrat pour livraison en juin comme nouveau contrat de référence pour le Brent, après l'expiration lundi soir du contrat pour livraison en mai, a amplifié la faiblesse de ses cours par rapport au WTI, car le contrat de juin s'est échangé ces derniers jours à un cours inférieur à celui de mai, selon les analystes.

Le prix de 100 dollars pour le baril à Londres, considéré comme un niveau de prix jugé idéal par l'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), pourrait inciter les membres du cartel à réduire leur production d'or noir pour aider à la remonté des cours, ont estimé les experts de Commerzbank.

rp



(AWP / 17.04.2013 06h21)


Commenter Le brut finit quasi stable à New York, et sous les 100 dollars à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite