Menu
A+ A A-

Le baril de brut finit à plus de 105 dollars à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont de nouveau nettement progressé lundi à New York, le baril montant à son plus haut niveau depuis septembre 2008, alors que le marché restait soutenu par de violents affrontements en Libye.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 105,44 dollars, en hausse de 1,02 dollar par rapport à vendredi.

Les cours avaient déjà bondi de plus de 20% en deux semaines. Au plus fort de la journée lundi, ils ont atteint 106,95 dollars, le plus haut niveau constaté depuis le 26 septembre 2008.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique est monté jusqu'à 118,50 dollars, se rapprochant de son pic du 24 février (119,24 dollars).

Il s'est cependant replié en clôture de 93 cents à 115,04 dollars.

"Tant que les combats se poursuivront entre (le régime du colonel Mouammar) Kadhafi et les forces rebelles, on verra le brut orienté à la hausse, surtout que de nouveaux problèmes sont apparus pendant le week-end dans d'autres pays, comme Bahreïn et le Yémen", a prévenu Matt Smith, de Summit Energy

Les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi ont lancé de nouveaux raids aériens pour contrer l'insurrection qui secoue le pays depuis trois semaines, visant notamment le port pétrolier de Ras Lanouf (Est du pays).

Cette ville, "qui dispose d'environ 200'000 barils dans son terminal, abrite aussi la plus grande raffinerie du pays, d'une capacité de production de 220'000 barils par jour", a expliqué Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report.

"La situation en Libye évolue avec des combats plus violents, et ce qui semble être au moins une consolidation des positions du gouvernement", ont estimé les analystes de Barclays Capital.

"Même si le gouvernement sort vainqueur du conflit, il est improbable que le pétrole libyen ait le même accès aux marchés qu'avant, vu les réactions probables en Europe et ailleurs", ont-ils poursuivi.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait estimé jeudi que les pertes de la production libyenne représentaient de 850.000 à 1 million de barils par jour, soit plus de la moitié de la production du pays et environ 1% de la consommation mondiale.

"C'est une semaine effrayante qui s'ouvre pour le marché pétrolier", a résumé Phil Flynn, de PFG Best.

"Ce que le marché nous dit clairement, c'est qu'il ne pense pas que la situation sera résolue rapidement", a-t-il ajouté.

"On sait que les raffineurs européens peinent à s'approvisionner en raison de la perte d'offre en Libye et le marché est très inquiet que ce genre de situation ne touche d'autres pays. Vendredi, des manifestations sont prévues en Arabie Saoudite, et on assiste à des manifestations dans de nombreux pays de la région", a-t-il ajouté.

Des milliers de gardes communaux ont manifesté lundi en Algérie, membre comme l'Arabie Saoudite de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

A Oman, le sultan, confronté à des manifestations quotidiennes, a décidé de remanier profondément son gouvernement.

Au Yémen, l'opposition s'était déclarée dimanche déterminée à évincer le président Ali Abdallah Saleh, tandis qu'à Bahreïn, des milliers de manifestants demandaient la démission du Premier ministre, en poste depuis 1971.

La Maison Blanche a indiqué que les Etats-Unis n'excluaient pas de puiser dans leurs réserves stratégiques d'hydrocarbures pour endiguer la flambée des prix de l'or noir.

rp

(AWP/08 mars 2011 06h20)

Commenter Le baril de brut finit à plus de 105 dollars à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 17 juin 2019 à 22:03

    Le pétrole baisse, confusion sur une prochaine réunion de l…

    New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi dans un marché surveillant la difficile organisation d'une réunion de l'Organisation des pays...

    lundi 17 juin 2019 à 14:26

    Frets maritimes: les frets secs reculent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont divergé.

    lundi 17 juin 2019 à 12:43

    Le pétrole baisse un peu sur fond de tensions commerciales

    Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu lundi en cours d'échanges européens dans un marché partagé entre les conflits commerciaux qui...

    lundi 17 juin 2019 à 12:41

    Les prix des carburants en forte baisse dans les stations-se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse encore plus...

    lundi 17 juin 2019 à 07:29

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie en raison des tensions géopolitiques dans le Golfe mais...

    dimanche 16 juin 2019 à 17:11

    Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    KARUIZAWA (Japon): Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:34

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:09

    Pétroliers: Le Kokuta Courageous au mouillage au large des E…

    Dubai: Le Kokuta Courageous, un des deux pétroliers victimes d'une attaque jeudi dans le Golfe d'Oman, est au mouillage au large des...

    vendredi 14 juin 2019 à 21:24

    Scrutant les tensions en mer d'Oman, le pétrole termine en h…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, les investisseurs s'inquiétant des potentielles répercussions sur le marché du...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite