Menu
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, après la baisse des stocks et la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mercredi à New York, ragaillardis par une baisse inattendue des réserves de brut aux Etats-Unis et le maintien de la politique ultra-accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril, dont c'était le dernier jour de cotation, a gagné 80 cents à 92,96 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 108,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,27 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Les cours ont été portés dès la première partie des échanges par l'annonce d'une baisse inattendue de 1,3 million de barils des réserves de brut aux Etats-Unis au cours de la semaine achevée le 15 mars.

"Il s'agissait de la première baisse de ces stocks depuis la semaine achevée le 11 janvier", a noté Bob Yawger de Mizuho Securities.

Ces réserves avaient gonflé d'environ 23 millions de barils depuis cette date.

D'autre part, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont reculé de 700'000 barils, soit moins qu'attendu par les analystes, et les réserves d'essence ont baissé de 1,5 million de barils, un repli là aussi moins prononcé que prévu.

Les inquiétudes sur la vigueur de la demande en or noir du premier consommateur au monde persistaient alors "que la demande pétrolière totale a chuté de 4,5% (cette semaine-là) pour tomber à 17,8 millions de barils par jour, soit son plus bas niveau depuis le 4 janvier".

Les prix ont reçu un coup de fouet en fin d'échanges après la publication de la décision de politique monétaire de la Fed qui a fait part de son intention de maintenir le cap de son soutien exceptionnel à la reprise économique de la première puissance mondiale.

"Cela signifie que les achats massifs d'actifs vont se poursuivre", stimulant les achats d'actifs risqués, comme les matières premières, et "que cela va continuer à exercer une pression sur le dollar", a noté Bart Melek, de TD Securities.

Or, plus le billet vert est faible, plus les acquisitions de brut en dollar deviennent intéressantes pour les acheteurs munis d'autres devises.

Le marché pétrolier a continué par ailleurs à surveiller l'évolution de la situation à Chypre après le rejet la veille par le parlement chypriote d'un plan international controversé, comprenant une taxation inédite des dépôts bancaires du pays.

"L'espoir qu'une solution plus acceptable soit trouvée redonne de l'optimisme aux investisseurs qui s'inquiétaient beaucoup des implications d'un tel plan sur la zone euro et sur les autres pays périphériques en difficulté", a noté Matt Smith, de Schneider Electric.

Plombé par la crise chypriote, le pétrole new-yorkais s'était effondré mardi de près de 1,60 dollar tandis que le Brent avait dégringolé à un niveau plus vu en trois mois.

rp



(AWP / 21.03.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, après la baisse des stocks et la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite