Menu
RSS
A+ A A-

Le brut cherche une direction, le marché scrute les États-Unis

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé en cours d'échanges européens, le brut new-yorkais montant un peu sur fond d'optimisme dans l'attente aux États-Unis des réserves hebdomadaires d'or noir et d'un indicateur, tandis que les prix se stabilisaient à Londres.

Vers 11H25 GMT (12H25 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 109,59 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 6 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 22 cents à 92,76 USD.

Le marché restait porté par un regain d'optimisme sur la vigueur de la reprise économique américaine, et les perspectives de la demande énergétique du pays, plus gros consommateur d'or noir au monde, alimenté par de bons chiffres de l'emploi aux États-Unis en février publiés vendredi.

Les chiffres des ventes de détail aux États-Unis en février "sont attendus en légère hausse alors la moindre faiblesse dans la consommation risque d'être mal reçue par le marché", prévenait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

Pour Tamas Varga, analyste du cabinet PVM, "les cours du brut pourraient grimper" si le Département américain de l'Énergie (DoE) "confirme les chiffres de (l'association professionnelle) API sur les stocks de brut des États-Unis", qui ont montré un recul des réserves de brut, d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le rapport officiel du DoE devrait faire état pour la semaine achevée le 8 mars d'une hausse de 2,4 mio de barils des stocks de brut tandis que les réserves d'essence devraient avoir baissé de 1,5 mio de barils et celle de produits distillés reculé de 1,7 mio de barils

Le Brent était de son côté sous pression du fait d'inquiétudes sur la consommation mondiale de brut alimentées mercredi par la révision en légère baisse des prévisions de demande mondiale en 2013, à 90,6 mio de barils par jour (mbj) soit 60'000 barils de moins qu'en février.

La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait laissé inchangée sa prévision de croissance de la demande pour 2013, à 89,67 mbj, mais le cartel "identifie des risques à la baisse dans la situation en zone euro et les menaces de coupes budgétaires aux États-Unis, ce qui pourrait présager de révisions en baisse à venir" de ses chiffres, soulignaient les analystes de Commerzbank.

al



(AWP / 13.03.2013 13h15)



Commenter Le brut cherche une direction, le marché scrute les États-Unis

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix du pétrole WTI et Brent en dollars journaliers | Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Les prix spots du pétrole journaliers du WTI & Brent en dollars.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite