Menu
A+ A A-

Le marché hésite, sans grand élan et empreint de prudence

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, fluctuant dans une fourchette étroite, dans un marché prudent, toujours pénalisé par les incertitudes autour de l'impasse politique en Italie et par la crainte de coupes budgétaires automatiques aux Etats-Unis.

Vers 11h15 GMT (12h15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 111,97 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de mercredi. Il avait glissé mercredi à 111,65 dollars, son plus bas niveau depuis un mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 27 cents à 92,49 dollars.

"Alors que les places boursières semblent s'être quelque peu remises du choc des élections en Italie", qui ont abouti à un Parlement divisé, "on peut difficilement dire la même chose pour les prix du pétrole" qui restaient sous pression jeudi, observaient les analystes de Commerzbank.

L'incertitude en Italie s'est accrue mercredi, le mouvement protestataire de l'ex-humoriste Beppe Grillo refusant de s'entendre avec la gauche de Pier Luigi Bersani, qui a remporté la majorité à la Chambre des députés mais pas au Sénat, alimentant les craintes d'une impasse politique remettant en cause les réformes économiques du pays.

Les courtiers restaient par ailleurs réservés à la veille de la mise en oeuvre automatique de coupes massives dans les dépenses des Etats-Unis, si les parties républicain et démocrate ne parviennent pas à s'accorder d'ici là sur le budget du pays -- ce qui pourrait enrayer la reprise économique du pays, premier consommateur de brut.

Le cours du WTI à New York avait cependant résisté un peu mieux que le Brent jeudi, "les marchés américains ayant été nettement revigorés par la réaffirmation par le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke" du cap ultra-accommodant de sa politique monétaire de soutien à l'économie, "ainsi que par des indicateurs encourageants" aux Etats-Unis, rappelait David Hufton, du courtier PVM.

Ainsi, les promesses de ventes de logements ont atteint en janvier leur niveau le plus élevé en près de trois ans, les commandes de biens durables (hors transport) ont progressé, et le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état d'une hausse moins forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 22 février -- traduisant une demande plus solide qu'attendu.

Le marché continuait par ailleurs de digérer les conclusions des premières négociations, mardi et mercredi, en huit mois entre l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sur le programme nucléaire de Téhéran, soupçonné par les Occidentaux d'avoir des visées militaires.

"L'Iran a qualifié les discussions de +positives+", et les différentes parties se sont mises d'accord pour reprendre leurs pourparlers mi-mars, notait M. Hufton.

"Mais en réalité, il n'avait aucun résultat tangible à annoncer (...) et le seul résultat concret (de la reprise des négociations) est un accord pour une nouvelle rencontre (préparatoire) en mars en Turquie suivie d'une nouvelle réunion en avril", tempérait-il.

De fait, signe des tensions encore vives autour du dossier nucléaire iranien, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé mercredi la communauté internationale à mettre en garde l'Iran contre une action militaire s'il poursuivait son programme nucléaire controversé, et un projet d'élargissement des sanctions contre Téhéran a été déposé le même jour au Congrès américain.

jq



(AWP / 28.02.2013 12h53)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite