Menu
A+ A A-

Le marché hésite, sans grand élan et empreint de prudence

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, fluctuant dans une fourchette étroite, dans un marché prudent, toujours pénalisé par les incertitudes autour de l'impasse politique en Italie et par la crainte de coupes budgétaires automatiques aux Etats-Unis.

Vers 11h15 GMT (12h15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 111,97 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de mercredi. Il avait glissé mercredi à 111,65 dollars, son plus bas niveau depuis un mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 27 cents à 92,49 dollars.

"Alors que les places boursières semblent s'être quelque peu remises du choc des élections en Italie", qui ont abouti à un Parlement divisé, "on peut difficilement dire la même chose pour les prix du pétrole" qui restaient sous pression jeudi, observaient les analystes de Commerzbank.

L'incertitude en Italie s'est accrue mercredi, le mouvement protestataire de l'ex-humoriste Beppe Grillo refusant de s'entendre avec la gauche de Pier Luigi Bersani, qui a remporté la majorité à la Chambre des députés mais pas au Sénat, alimentant les craintes d'une impasse politique remettant en cause les réformes économiques du pays.

Les courtiers restaient par ailleurs réservés à la veille de la mise en oeuvre automatique de coupes massives dans les dépenses des Etats-Unis, si les parties républicain et démocrate ne parviennent pas à s'accorder d'ici là sur le budget du pays -- ce qui pourrait enrayer la reprise économique du pays, premier consommateur de brut.

Le cours du WTI à New York avait cependant résisté un peu mieux que le Brent jeudi, "les marchés américains ayant été nettement revigorés par la réaffirmation par le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke" du cap ultra-accommodant de sa politique monétaire de soutien à l'économie, "ainsi que par des indicateurs encourageants" aux Etats-Unis, rappelait David Hufton, du courtier PVM.

Ainsi, les promesses de ventes de logements ont atteint en janvier leur niveau le plus élevé en près de trois ans, les commandes de biens durables (hors transport) ont progressé, et le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état d'une hausse moins forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 22 février -- traduisant une demande plus solide qu'attendu.

Le marché continuait par ailleurs de digérer les conclusions des premières négociations, mardi et mercredi, en huit mois entre l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sur le programme nucléaire de Téhéran, soupçonné par les Occidentaux d'avoir des visées militaires.

"L'Iran a qualifié les discussions de +positives+", et les différentes parties se sont mises d'accord pour reprendre leurs pourparlers mi-mars, notait M. Hufton.

"Mais en réalité, il n'avait aucun résultat tangible à annoncer (...) et le seul résultat concret (de la reprise des négociations) est un accord pour une nouvelle rencontre (préparatoire) en mars en Turquie suivie d'une nouvelle réunion en avril", tempérait-il.

De fait, signe des tensions encore vives autour du dossier nucléaire iranien, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé mercredi la communauté internationale à mettre en garde l'Iran contre une action militaire s'il poursuivait son programme nucléaire controversé, et un projet d'élargissement des sanctions contre Téhéran a été déposé le même jour au Congrès américain.

jq



(AWP / 28.02.2013 12h53)


Commenter Le marché hésite, sans grand élan et empreint de prudence


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite