Menu
A+ A A-

Le brut en forte chute à New York, rumeurs de ventes massives

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi à New York, après avoir enregistré en cours de séance une chute de plus de 3 dollars provoquée par des rumeurs de ventes massives par des fonds d'investissement, et n'ont que peu réagi aux minutes de la Fed.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison de mars, dont c'était le dernier jour de cotation, a cédé 2,20 dollars par rapport à la clôture de mardi, à 94,46 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, a fini à 115,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,92 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Après une ouverture hésitante, les cours du pétrole ont enregistré une très forte chute, de plus de 3 dollars, "alors que des rumeurs, non confirmées, ont fait état de ventes massives de leurs positions par des fonds d'investissement" en cours de séance, selon Bill Baruch, de iiTrader.

Pour Kyle Cooper, de IAF Advisors, ces rumeurs sont survenues alors le contrat de livraison en mars, jusque-là de référence pour le courtage du WTI, expirait mercredi soir.

"A l'expiration d'un contrat, les gros fonds tendent à vouloir se débarrasser de leurs positions", a-t-il précisé.

D'autre part, la nouvelle selon laquelle "le conseil de sécurité de l'ONU envisage de faire une offre à l'Iran" dans le cadre des négociations sur son programme nucléaire très controversé, qui lui a valu l'ire des pays occidentaux, a également pu jouer sur les prix du brut, a estimé M. Cooper.

En effet, la perspective d'une amélioration des relations diplomatiques avec Téhéran laisse présager une baisse de la prime de risque alimentée par des craintes du marché sur l'approvisionnement en brut au Moyen-Orient.

Un diplomate occidental à Londres a ainsi déclaré mercredi que les pays du groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) feraient une "offre substantielle" à l'Iran au cours des négociations la semaine prochaine sur le programme nucléaire iranien.

D'autre part, une nette remontée du dollar face à des devises jugées plus risquées comme l'euro a favorisé la baisse des prix, a ajouté M. Baruch.

En effet, le dollar a nettement repris de la vigueur en fin d'échanges new-yorkais alors que les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) laissaient présager, selon les investisseurs, l'amorce d'un tournant dans la politique monétaire ultra-accommodante menée actuellement.

Or, le renchérissement du billet vert pénalise l'attractivité de l'or noir, libellé en dollars, car il le rend moins intéressant pour les acheteurs munis d'autres devises.

Cependant, le décrochage du pétrole a commencé bien avant la diffusion des minutes vers 19H00 GMT, a précisé M. Baruch et celles-ci ne semblent pas avoir eu d'impact notable sur leurs prix au cours de cette séance, a-t-il précisé.

Les investisseurs devraient de surcroît se montrer réservés jusqu'à la publication des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE), repoussée à jeudi contre mercredi d'habitude, en raison du lundi férié aux Etats-Unis.

D'après les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 15 février.

rp



(AWP / 21.02.2013 06h21)


Commenter Le brut en forte chute à New York, rumeurs de ventes massives


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite