Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en forte chute à New York, rumeurs de ventes massives

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi à New York, après avoir enregistré en cours de séance une chute de plus de 3 dollars provoquée par des rumeurs de ventes massives par des fonds d'investissement, et n'ont que peu réagi aux minutes de la Fed.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison de mars, dont c'était le dernier jour de cotation, a cédé 2,20 dollars par rapport à la clôture de mardi, à 94,46 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, a fini à 115,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,92 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Après une ouverture hésitante, les cours du pétrole ont enregistré une très forte chute, de plus de 3 dollars, "alors que des rumeurs, non confirmées, ont fait état de ventes massives de leurs positions par des fonds d'investissement" en cours de séance, selon Bill Baruch, de iiTrader.

Pour Kyle Cooper, de IAF Advisors, ces rumeurs sont survenues alors le contrat de livraison en mars, jusque-là de référence pour le courtage du WTI, expirait mercredi soir.

"A l'expiration d'un contrat, les gros fonds tendent à vouloir se débarrasser de leurs positions", a-t-il précisé.

D'autre part, la nouvelle selon laquelle "le conseil de sécurité de l'ONU envisage de faire une offre à l'Iran" dans le cadre des négociations sur son programme nucléaire très controversé, qui lui a valu l'ire des pays occidentaux, a également pu jouer sur les prix du brut, a estimé M. Cooper.

En effet, la perspective d'une amélioration des relations diplomatiques avec Téhéran laisse présager une baisse de la prime de risque alimentée par des craintes du marché sur l'approvisionnement en brut au Moyen-Orient.

Un diplomate occidental à Londres a ainsi déclaré mercredi que les pays du groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) feraient une "offre substantielle" à l'Iran au cours des négociations la semaine prochaine sur le programme nucléaire iranien.

D'autre part, une nette remontée du dollar face à des devises jugées plus risquées comme l'euro a favorisé la baisse des prix, a ajouté M. Baruch.

En effet, le dollar a nettement repris de la vigueur en fin d'échanges new-yorkais alors que les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) laissaient présager, selon les investisseurs, l'amorce d'un tournant dans la politique monétaire ultra-accommodante menée actuellement.

Or, le renchérissement du billet vert pénalise l'attractivité de l'or noir, libellé en dollars, car il le rend moins intéressant pour les acheteurs munis d'autres devises.

Cependant, le décrochage du pétrole a commencé bien avant la diffusion des minutes vers 19H00 GMT, a précisé M. Baruch et celles-ci ne semblent pas avoir eu d'impact notable sur leurs prix au cours de cette séance, a-t-il précisé.

Les investisseurs devraient de surcroît se montrer réservés jusqu'à la publication des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE), repoussée à jeudi contre mercredi d'habitude, en raison du lundi férié aux Etats-Unis.

D'après les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 15 février.

rp



(AWP / 21.02.2013 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

lundi 13 août 2018 à 12:57

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

lundi 13 août 2018 à 12:27

Le pétrole monte un peu avant le rapport de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le rapport mensuel de l'Opep pourrait confirmer les...

lundi 13 août 2018 à 07:39

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, lundi en Asie, le Brent étant notamment lesté par les craintes quant aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite