Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en forte chute à New York, rumeurs de ventes massives

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi à New York, après avoir enregistré en cours de séance une chute de plus de 3 dollars provoquée par des rumeurs de ventes massives par des fonds d'investissement, et n'ont que peu réagi aux minutes de la Fed.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison de mars, dont c'était le dernier jour de cotation, a cédé 2,20 dollars par rapport à la clôture de mardi, à 94,46 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, a fini à 115,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,92 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Après une ouverture hésitante, les cours du pétrole ont enregistré une très forte chute, de plus de 3 dollars, "alors que des rumeurs, non confirmées, ont fait état de ventes massives de leurs positions par des fonds d'investissement" en cours de séance, selon Bill Baruch, de iiTrader.

Pour Kyle Cooper, de IAF Advisors, ces rumeurs sont survenues alors le contrat de livraison en mars, jusque-là de référence pour le courtage du WTI, expirait mercredi soir.

"A l'expiration d'un contrat, les gros fonds tendent à vouloir se débarrasser de leurs positions", a-t-il précisé.

D'autre part, la nouvelle selon laquelle "le conseil de sécurité de l'ONU envisage de faire une offre à l'Iran" dans le cadre des négociations sur son programme nucléaire très controversé, qui lui a valu l'ire des pays occidentaux, a également pu jouer sur les prix du brut, a estimé M. Cooper.

En effet, la perspective d'une amélioration des relations diplomatiques avec Téhéran laisse présager une baisse de la prime de risque alimentée par des craintes du marché sur l'approvisionnement en brut au Moyen-Orient.

Un diplomate occidental à Londres a ainsi déclaré mercredi que les pays du groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) feraient une "offre substantielle" à l'Iran au cours des négociations la semaine prochaine sur le programme nucléaire iranien.

D'autre part, une nette remontée du dollar face à des devises jugées plus risquées comme l'euro a favorisé la baisse des prix, a ajouté M. Baruch.

En effet, le dollar a nettement repris de la vigueur en fin d'échanges new-yorkais alors que les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) laissaient présager, selon les investisseurs, l'amorce d'un tournant dans la politique monétaire ultra-accommodante menée actuellement.

Or, le renchérissement du billet vert pénalise l'attractivité de l'or noir, libellé en dollars, car il le rend moins intéressant pour les acheteurs munis d'autres devises.

Cependant, le décrochage du pétrole a commencé bien avant la diffusion des minutes vers 19H00 GMT, a précisé M. Baruch et celles-ci ne semblent pas avoir eu d'impact notable sur leurs prix au cours de cette séance, a-t-il précisé.

Les investisseurs devraient de surcroît se montrer réservés jusqu'à la publication des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE), repoussée à jeudi contre mercredi d'habitude, en raison du lundi férié aux Etats-Unis.

D'après les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 15 février.

rp



(AWP / 21.02.2013 06h21)



Commenter Le brut en forte chute à New York, rumeurs de ventes massives

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite