Menu
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché peu animé

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens, creusant encore un peu l'écart entre le Brent londonien et le WTI new-yorkais, dans un marché se reprenant du mouvement de prises de bénéfices entamé vendredi et peu animé en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Vers 11H30 (12H30 GMT), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, valait 117,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 12 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour l'échéance de mars cédait 26 cents à 95,60 dollars.

L'écart entre le Brent, dopé par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, et le WTI, toujours miné par l'abondance de l'offre d'or noir aux Etats-Unis, restait important, se creusant à plus de 21 dollars.

"Les prix du baril commencent la semaine en reprenant leur souffle, ils se maintiennent autour de l'équilibre", après avoir reculé de concert vendredi sous le poids d'un net mouvement de prises de bénéfices, soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Les échanges étaient peu volumineux et la tendance au repli observée vendredi se poursuivait lundi, "après qu'une baisse surprise de la production industrielle américaine eut suscité des inquiétudes sur un ramollissement de l'activité économique", ont indiqué les analystes de Phillip Futures.

La production industrielle aux Etats-Unis a reculé de 0,1% en janvier par rapport à décembre, après deux mois de hausse marquée, une annonce qui a incité vendredi les investisseurs à engranger quelques bénéfices sur les marchés pétroliers, le WTI effaçant ainsi ses gains des jours précédent.

"Les marchés asiatiques ont rebondi lundi, aidés par un regain d'optimisme sur le Japon dû au fait que le communiqué du G20", à l'issue d'une réunion vendredi et samedi des ministres des Finances et des banquiers centraux, "n'a pas évoqué de guerre des devises" et n'a pas mentionné la politique monétaire nippone, soulignait Myrto Sokou.

Toutefois, "comme la place new-yorkaise restera fermée ce lundi" en raison d'un jour férié aux Etats-Unis, "les échanges vont rester atones, avec un volume extrêmement modéré", de nombreux opérateurs optant pour un week-end prolongé, estimait Mme Sokou.

fah



(AWP / 18.02.2013 13h07)


Commenter Le brut hésite, dans un marché peu animé


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite