Menu
A+ A A-

Le brut se replie, des prises de bénéfices et un dollar renforcé pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en fin d'échanges européens, pénalisés par des prises de bénéfices après leur forte hausse de la semaine précédente et sur fond de renforcement du dollar, dans un marché cependant toujours optimiste sur l'économie mondiale.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 116,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 74 cents par rapport à la clôture de vendredi. Il s'était hissé vendredi à 117,07 dollars, un sommet depuis mi-septembre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,18 dollar à 96,59 dollars.

"Les cours du brut commencent la semaine sur un note morose, perdant du terrain à l'unisson des places boursières, car les investisseurs étaient tentés d'engranger quelques bénéfices après le fort mouvement de hausse de la semaine dernière", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

De plus, un regain d'incertitude dans la zone euro contribuait à alimenter la prudence des opérateurs. Ainsi, l'Espagne est frappée par un vaste scandale de corruption éclaboussant le chef du gouvernement de droite, Mariano Rajoy, tandis que l'Italie fera face à de nouvelles élections d'ici à deux semaines.

Dans ce contexte, "le dollar a légèrement rebondi face à l'euro, ce qui a accru la pression sur le marché du pétrole", en rendant moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises, ajoutait Mme Sokou.

Par ailleurs, la perspective d'une reprise des négociations entre les pays du Groupe 5+1 puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, et Allemagne) et l'Iran sur le programme nucléaire de Téhéran laissait entrevoir une possible détente des tensions géopolitiques au Moyen-Orient et donc une diminution des risques de perturbations de l'offre de brut dans la région.

Cependant, l'accès de faiblesse des cours pourrait s'avérer temporaire.

En effet, "au vu des indicateurs manufacturiers" aux Etats-Unis comme en Chine, les deux plus gros consommateurs de brut de la planète, "il est difficile de s'élever contre l'optimisme" sur les perspectives de la demande d'or noir, qui avait revigoré le marché la semaine dernière et qui devrait continuer de soutenir les prix à court terme, estimait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Selon un indice publié vendredi par la banque HSBC, l'expansion de la production manufacturière en Chine a été en janvier la plus forte d'un mois sur l'autre depuis deux ans, tandis qu'aux Etats-Unis, l'activité des industries manufacturières s'est nettement accélérée sur la même période.

De son côté, le rapport mensuel sur l'emploi américain publié vendredi, qui a fait état d'une hausse surprise du taux de chômage en janvier mais a également revu à la hausse le nombre d'emplois créés fin 2012, n'avait pas refroidi l'enthousiasme du marché.

"Il est très clair que le taux de chômage aux Etats-Unis est un facteur clef sur lequel la Réserve fédérale américaine (Fed) se repose pour décider de maintenir ses mesures de soutien à l'économie" et comme le chômage reste élevé, "elle devrait continuer ses injections de liquidités dans l'économie, qui tirent vers le haut les prix du pétrole", expliquait Tamas Varga.

Ces mesures de la Fed contribuent en effet à stimuler les investissements dans les matières premières, et à diluer la valeur du dollar.

rp



(AWP / 04.02.2013 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole brut coté à New York a plongé mardi à la clôture, affichant un...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite