Menu
A+ A A-

Le brut se replie, des prises de bénéfices et un dollar renforcé pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en fin d'échanges européens, pénalisés par des prises de bénéfices après leur forte hausse de la semaine précédente et sur fond de renforcement du dollar, dans un marché cependant toujours optimiste sur l'économie mondiale.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 116,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 74 cents par rapport à la clôture de vendredi. Il s'était hissé vendredi à 117,07 dollars, un sommet depuis mi-septembre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,18 dollar à 96,59 dollars.

"Les cours du brut commencent la semaine sur un note morose, perdant du terrain à l'unisson des places boursières, car les investisseurs étaient tentés d'engranger quelques bénéfices après le fort mouvement de hausse de la semaine dernière", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

De plus, un regain d'incertitude dans la zone euro contribuait à alimenter la prudence des opérateurs. Ainsi, l'Espagne est frappée par un vaste scandale de corruption éclaboussant le chef du gouvernement de droite, Mariano Rajoy, tandis que l'Italie fera face à de nouvelles élections d'ici à deux semaines.

Dans ce contexte, "le dollar a légèrement rebondi face à l'euro, ce qui a accru la pression sur le marché du pétrole", en rendant moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises, ajoutait Mme Sokou.

Par ailleurs, la perspective d'une reprise des négociations entre les pays du Groupe 5+1 puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, et Allemagne) et l'Iran sur le programme nucléaire de Téhéran laissait entrevoir une possible détente des tensions géopolitiques au Moyen-Orient et donc une diminution des risques de perturbations de l'offre de brut dans la région.

Cependant, l'accès de faiblesse des cours pourrait s'avérer temporaire.

En effet, "au vu des indicateurs manufacturiers" aux Etats-Unis comme en Chine, les deux plus gros consommateurs de brut de la planète, "il est difficile de s'élever contre l'optimisme" sur les perspectives de la demande d'or noir, qui avait revigoré le marché la semaine dernière et qui devrait continuer de soutenir les prix à court terme, estimait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Selon un indice publié vendredi par la banque HSBC, l'expansion de la production manufacturière en Chine a été en janvier la plus forte d'un mois sur l'autre depuis deux ans, tandis qu'aux Etats-Unis, l'activité des industries manufacturières s'est nettement accélérée sur la même période.

De son côté, le rapport mensuel sur l'emploi américain publié vendredi, qui a fait état d'une hausse surprise du taux de chômage en janvier mais a également revu à la hausse le nombre d'emplois créés fin 2012, n'avait pas refroidi l'enthousiasme du marché.

"Il est très clair que le taux de chômage aux Etats-Unis est un facteur clef sur lequel la Réserve fédérale américaine (Fed) se repose pour décider de maintenir ses mesures de soutien à l'économie" et comme le chômage reste élevé, "elle devrait continuer ses injections de liquidités dans l'économie, qui tirent vers le haut les prix du pétrole", expliquait Tamas Varga.

Ces mesures de la Fed contribuent en effet à stimuler les investissements dans les matières premières, et à diluer la valeur du dollar.

rp



(AWP / 04.02.2013 18h31)


Commenter Le brut se replie, des prises de bénéfices et un dollar renforcé pèsent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite