Menu
RSS
A+ A A-

PÉTROLE

prix-du-petrole (répétition de la veille, marché fermé à New York pour cause de jour férié)</p(répétition de la veille, marché fermé à New York pour cause de jour férié):

(répétition de la veille, marché fermé à New York pour cause de jour férié)


Londres - Les prix du pétrole accentuaient leur repli lundi en fin d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur nette hausse de la semaine précédente, dans un marché par ailleurs peu animé en l'absence des investisseurs américains en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 111,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 41 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, perdait 42 cents à 95,14 dollars.

Les cours du baril perdaient un peu de terrain après avoir été dopés la semaine précédente par des indicateurs encourageants aux Etats-Unis et en Chine, les deux principaux pays consommateurs de brut au monde, ainsi que par les inquiétudes sur l'offre pétrolière liées à la prise d'otages sur un site gazier en Algérie.

Menée par un groupe islamiste armé, cette prise d'otage a pris fin durant le week-end après une intervention de l'armée algérienne au cours de laquelle 37 otages étrangers, selon Alger, ont trouvé la mort. Le redémarrage de la production de gaz sur le site, situé au sud-est du pays, pourra se faire dans les "deux prochains jours", selon le ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi.

"En dépit de la bonne tenue des places boursières (européennes), les prix du pétrole n'ont pas réussi à grimper" dans leur sillage, pâtissant d'un reflux des inquiétudes des investisseurs "après la conclusion rapide de la prise d'otages en Algérie", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Le marché du pétrole restait dans l'ensemble peu animé lundi, dans des volumes d'échanges très modérés en raison notamment de l'absence des investisseurs américains à l'occasion du jour férié en la mémoire de Martin Luther King.

Au cours de la semaine, cependant, "les investisseurs devraient prêter attention à la baisse des températures due à la vague de froid en Europe", qui pourrait entraîner un pic de consommation et ainsi soutenir les marchés de l'énergie, soulignait de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Mais "les cours du brut devraient rester cantonnés dans une fourchette étroite" jusqu'à la fin janvier, alors que les incertitudes sur la vigueur de l'économie mondiale restent vives, estimait l'analyste.

Ainsi, "les craintes sur l'abondance de l'offre de brut par rapport aux perspectives toujours moroses de la demande", notamment en Europe, "devraient limiter toute tentative de rebond" des prix du baril, ajoutait M. Hewson.

Le marché digérait par ailleurs lundi des chiffres encourageants sur la demande énergétique de la Chine, qui avait déjà fait état la semaine dernière d'une croissance plus forte qu'attendu de son Produit intérieur brut (PIB) au quatrième trimestre.

Selon des chiffres publiés lundi par les douanes chinoises, le géant asiatique a importé en décembre 5,6 millions de barils de brut par jour, en hausse de 8% par rapport à décembre 2011. Sur l'ensemble de 2012, les importations chinoises de brut ont augmenté de 6,8% sur un an.

"Les mesures de soutien du gouvernement pour stimuler l'économie chinoise ont commencé à porter leurs fruits", commentaient les experts du cabinet JBC Energy.

cha



(AWP / 22.01.2013 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite