Menu
A+ A A-

Le brut recule un peu, après les chiffres mitigés des stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole perdaient un peu de terrain mercredi en fin d'échanges européens, alors que les investisseurs digéraient de fortes hausses des stocks de produits pétroliers raffinés aux Etats-Unis tout en continuant de faire preuve de prudence et d'attentisme.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 111,55 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 39 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance restait en revanche cantonné autour de l'équilibre, abandonnant 9 cents à 93,06 dollars.

Après avoir oscillé dans une fourchette étroite durant une grande partie des échanges européens, les prix du baril ont quelque peu reculé après des chiffres mitigés du département américain de l'Energie (DoE), considérés comme un baromètre de la demande énergétique des Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

Le DoE a certes fait état d'une augmentation de 1,3 million de barils des réserves américaines de brut lors de la semaine achevée le 4 janvier, moins importante que la hausse de 2,2 millions de barils attendus par les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

En revanche, le DoE a annoncé un gonflement de 7,4 barils des stocks américains d'essence, bien plus massif que la progression de 2,1 millions de barils escomptée par les analystes, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillées durant la période hivernale, ont bondi de 6,8 millions de barils -- cinq fois plus qu'attendu.

"Les stocks de brut avaient chuté fortement, de plus de 11 millions de barils, la semaine précédente, les raffineurs cherchant apparemment à diminuer au maximum leurs réserves avant la fin d'année budgétaire ... Mais la tendance s'inverse début janvier, et on devrait voir de nouvelles hausses de stocks dans les semaines à venir, de nature à tirer les cours vers le bas", expliquait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Markets.

"Les réserves de produits raffinés sont désormais à un niveau extrêmement confortable pour cette période de l'année", une abondance susceptible de peser sur les prix, commentait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société Petromatrix.

"L'hiver n'a pas encore montré sa rigueur aux Etats-Unis", d'où peut-être une demande amoindrie, "mais à partir du milieu de la semaine prochaine, on s'attend à ce qu'une vague de froid fasse son retour en Europe continentale", ajoutait l'analyste.

Cependant, "dans l'ensemble, l'attention du marché en 2013 se portera davantage sur l'offre que sur la demande (...) et il va devenir difficile d'ignorer l'impact mondial de la hausse de la production pétrolière américaine", dopée par les hydrocarbures non conventionnels comme le pétrole de schiste, et qui vient d'ores et déjà grossir les stocks abondants du pays, jugeait M. Jakob.

De fait, la production de pétrole brut aux Etats-Unis va augmenter d'un peu moins de 25% sur les deux prochaines années pour atteindre en 2014 son plus haut niveau depuis 1988, a estimé l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) dans un rapport publié cette semaine.

Les investisseurs restaient par ailleurs sur leur garde en attendant jeudi les chiffres du commerce extérieur de la Chine, deuxième pays consommateur de brut de la planète, tout comme la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), en quête d'indices sur la santé économique de la zone euro.

sm



(AWP / 09.01.2013 18h30)


Commenter Le brut recule un peu, après les chiffres mitigés des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite