Menu
RSS
A+ A A-

Le brut cherche une direction au lendemain d'un fort rebond

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole cherchaient une direction jeudi en fin d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après un net rebond la veille, l'incertitude faisant son retour car certaines inquiétudes sur le budget américain n'ont pas été apaisée par l'accord du début de semaine.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 112,33 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 14 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance était stable, à 93,12 dollars.

"Lors de la première journée d'échanges de l'année mercredi, le Brent est monté à près de 113 dollars le baril (à 112,90 dollars, ndlr), son plus haut niveau depuis mi-octobre, tandis que le WTI s'est approché de 94 dollars (à 93,87 dollars), au plus haut depuis mi-septembre, les investisseurs se trouvant de toute évidence soulagés par le fait qu'une récession serait évitée aux Etats-Unis grâce à un accord sur le budget" du pays, commentaient les analystes de Commerzbank.

L'accord entériné par le Sénat, dans la nuit de lundi à mardi, puis par la Chambre des représentants, mardi soir, permet d'éviter le "mur budgétaire", composé de hausses d'impôts pour la quasi-totalité des contribuables et de coupes claires dans les dépenses de l'Etat fédéral.

Cet accord, qui permet d'éviter l'entrée en vigueur automatique de cette cure d'austérité forcée, a en effet permis aux actifs jugés à risques, comme l'or noir, de rebondir mercredi, et plombé les valeurs refuge, comme le dollar.

Un accès de faiblesse du billet renforce de plus l'attrait des achats de pétrole (libellé en dollar) pour les investisseurs munis d'autres devises.

Mais "après l'humeur euphorique sur les marchés mercredi (...), quelques prises de bénéfices semblaient inévitables", estimait Fawad Razaqzada, analyste de GFT Markets.

De plus, des incertitudes sur le budget américain faisaient leur retour, les analystes anticipant de nouveaux débats houleux quand sera arrivé à terme, soit en mars, le report de l'échange des coupes dans les dépenses publiques.

D'ici fin février, démocrates et républicains devront également déterminer le plafond légal de la dette fédérale qui ne cesse d'augmenter.

Jeudi, les investisseurs ont pu être quelque peu rassurés par l'accélération des créations nettes d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis en décembre selon les chiffres du cabinet ADP, notait M. Razaqzada, ce qui permettait au WTI d'effacer ses pertes de la journée.

Mais leurs espoirs de voir ces chiffres s'avérer de bon augure pour le rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage, attendu vendredi et indicateur majeur pour évaluer la vigueur de la reprise économique américaine, a été tempéré par le rebond des nouvelles inscriptions au chômage lors des derniers jours de l'année 2012.

Les investisseurs attendaient par ailleurs avec prudence la diffusion des chiffres officiels des réserves de pétrole aux Etats-Unis repoussée de deux jours à vendredi en raison du jour férié mardi pour le Nouvel An.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le Département américain de l'Energie (DoE) devrait faire état d'une baisse de 1,3 million de baril des stocks de brut la semaine dernière, mais d'une hausse de 1,7 million de barils des réserves d'essence et d'une augmentation de 1,5 million de barils des stocks de produits distillés (comme le gazole et le fioul de chauffage) particulièrement scrutés l'hiver.

rp



(AWP / 03.01.2013 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

lundi 12 novembre 2018 à 17:29

Les prix des carburants baissent fortement en France

Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont tous fortement baissé la semaine dernière, dans le sillage des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:27

Prix des carburants: réunion à Matignon avant une mobilisati…

Paris: Une partie du gouvernement s'est réunie lundi à Matignon pour finaliser les mesures d'"accompagnement" de la hausse des prix et des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:19

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite promet des baisses de …

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi alors que l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle réduirait sa production dès décembre et a défendu...

lundi 12 novembre 2018 à 15:57

Nigeria: l'agence anti-corruption veut extrader une ex-minis…

Abuja: Le patron de l'agence anti-corruption du Nigeria a annoncé lundi son intention de faire extrader l'ex-ministre du Pétrole, estimant trop lente...

lundi 12 novembre 2018 à 12:32

Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

lundi 12 novembre 2018 à 12:27

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens après leur plongeon de la semaine dernière, soutenus par les promesses...

lundi 12 novembre 2018 à 11:09

Prix des carburants: "inquiétude" du gouvernement …

Paris: Le gouvernement "craint" pour "la sécurité des personnes" lors des mobilisations du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite