Menu
A+ A A-

Le brut se replie dans un marché marqué par le retour de l'incertitude

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après un net rebond la veille, et alors que l'incertitude faisait son retour car certaines inquiétudes sur le budget américain n'ont pas été apaisée par l'accord du début de semaine.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 111,82 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 65 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 51 cents à 92,61 dollars.

"Lors de la première journée d'échanges de l'année mercredi, le Brent est monté à près de 113 dollars le baril (à 112,90 dollars, ndlr), son plus haut niveau depuis mi-octobre, tandis que le WTI s'est approché de 94 dollars (à 93,87 dollars), au plus haut depuis mi-septembre, les investisseurs se trouvant de toute évidence soulagés par le fait qu'une récession serait évitée aux Etats-Unis grâce à un accord sur le budget" du pays, commentaient les analystes de Commerzbank.

L'accord entériné par le Sénat, dans la nuit de lundi à mardi, puis par la Chambre des représentants, mardi soir, permet d'éviter le "mur budgétaire", composé de hausses d'impôts pour la quasi-totalité des contribuables et de coupes claires dans les dépenses de l'Etat fédéral.

Cet accord, qui permet d'éviter l'entrée en vigueur automatique de cette cure d'austérité forcée, a en effet permis aux actifs jugés à risques, comme l'or noir, de rebondir mercredi, et plombé les valeurs refuge, comme le dollar.

Un accès de faiblesse du billet renforce de plus l'attrait des achats de pétrole (libellé en dollar) pour les investisseurs munis d'autres devises.

Mais "après l'humeur euphorique sur les marchés mercredi (...), quelques prises de bénéfices semblaient inévitables", estimait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

De plus, des incertitudes sur le budget américain faisaient leur retour, les analystes anticipant de nouveaux débats houleux quand sera arrivé à terme, soit en mars, le report de l'échange des coupes dans les dépenses publiques.

De plus, d'ici fin février, démocrates et républicains devront déterminer le plafond légal de la dette fédérale qui ne cesse d'augmenter.

Les investisseurs attendaient par ailleurs avec prudence la diffusion des chiffres officiels des réserves de pétrole aux Etats-Unis repoussée de deux jours à vendredi en raison du jour férié mardi pour le Nouvel An.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le Département américain de l'Energie (DoE) devrait faire état d'une baisse de 1,3 million de baril des stocks de brut la semaine dernière, mais d'une baisse de 1,7 million de barils des réserves d'essence et d'un recul de 1,5 million de barils des stocks de produits distillés (comme le gazole et le fioul de chauffage) particulièrement scrutés l'hiver.

cha



(AWP / 03.01.2013 12h45)


Commenter Le brut se replie dans un marché marqué par le retour de l'incertitude


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite