Menu
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, le marché reste volatil

prix-du-petrolereprise de vendredi soir:readmore>

New York - Les prix du pétrole ont fini en petite hausse vendredi à New York à l'issue d'une séance volatile, dans un marché qui tentait d'évaluer l'état de l'offre de brut alors que l'insurrection se poursuivait en Libye.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 97,88 dollars, en progression de 60 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a pris 78 cents à 112,14 dollars.

"Dans ce marché, vous voulez soit rester neutre, soit acheter", a observé Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock, alors que les prix, hésitants tout au long de la séance, ont progressé dans la dernière heure de la séance new-yorkaise.

"On part en week-end, on ne sait pas ce qui va se passer. Le week-end dernier en était un parfait exemple: dans la nuit de dimanche à lundi, les prix avaient pris 7 dollars", a rappelé l'analyste.

La situation était toujours délicate en Libye, alors que les tensions géopolitiques ont déjà fait bondir les prix de près de 20% entre leur clôture de vendredi dernier et le plus haut de la semaine (103,41 dollars touchés jeudi).

Le leader libyen Mouammar Kadhafi a appelé vendredi ses partisans à prendre les armes contre les manifestants, tandis que les Occidentaux adoptaient leurs premières mesures pour mettre un terme au bain de sang.

Mais les craintes de pénurie de brut liée aux problèmes de production en Libye, membre de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), se sont apaisées dès jeudi en fin de séance new-yorkaise.

L'Agence internationale de l'Énergie (AIE) a estimé jeudi que 500'000 à 750'000 barils par jour, soit moins de 1% de la consommation mondiale, avaient été retirés du marché du fait de la crise libyenne, et a affirmé être prête à pallier tout manque en piochant dans ses réserves.

Des informations de presse avaient fait état jeudi de discussions entre l'Arabie saoudite et des raffineurs européens. En conséquence, le baril s'était replié de 82 cents.

Le marché comptait sur l'Arabie saoudite, principal producteur au sein de l'Opep, pour augmenter sa production.

"Personne ne pense que les Saoudiens ne compenseront pas le manque de pétrole, mais il reste à savoir quelle proportion de la production libyenne est retirée du marché", a expliqué Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report.

Selon les analystes de Morgan Stanley Research Global, l'Arabie saoudite est capable de produire 1,5 million de barils par jour de plus dans les quatre à six semaines.

"Toutefois une augmentation de la production jusqu'à ce que nous considérons comme la capacité totale de production de l'Arabie saoudite, soit 12,5 millions de barils par jour, prendrait environ trois mois et se révèlerait certainement coûteux et difficile", ont-ils ajouté.

L'Arabie saoudite a produit 10,2 millions de barils par jour en moyenne en 2010, selon l'AIE.

rp

(AWP/28 février 2011 06h21)

Commenter Le brut finit en hausse à New York, le marché reste volatil



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    💶 Les plus grandes transactions dans le secteur du pétrole et du gaz depuis le début du siècle

    Le mercredi 11 octobre 2023

    Paris: La major américaine de l'énergie Exxon Mobil a déclaré qu'elle allait acquérir Pioneer Natural Resources dans le cadre d'une opération évaluée à 59,5 milliards de dollars, afin de plus que doubler sa présence dans le bassin permien, la plus grande zone de schiste des États-Unis.  Une fois l'opération réalisée, il s'agirait de la plus importante acquisition d'Exxon depuis celle de Mobil en 1998, qui s'élevait à 81 milliards de dollars. Voici les principales opérations réalisées dans le secteur mondial du pétrole et du gaz depuis les années 2000.

    Lire la suite