Menu
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché sur ses gardes avant l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient autour de l'équilibre vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain et alors que les courtiers continuaient de redouter une impasse budgétaire aux Etats-Unis.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 107,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 11 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques, le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 15 cents à 86,11 dollars.

Après avoir réalisé au début des échanges asiatiques quelques achats à bon compte, au lendemain d'une forte baisse des prix du brut à Londres comme à New York, les investisseurs renouaient avec la prudence à quelques heures de la publication du rapport sur l'emploi et le chômage américains en novembre.

Ce rapport mensuel est considéré comme un indicateur crucial pour évaluer la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut au monde. Mercredi, l'enquête du cabinet ADP avait fait état d'une baisse des embauches du secteur privé en novembre, entretenant la nervosité du marché.

Pour les chiffres de l'emploi attendu vendredi, "les prévisions sont moroses, en raison de l'impact sur le marché du travail de l'ouragan Sandy", qui avait frappé fin octobre la côté Est des Etats-Unis, relevait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Les incertitudes sur la vigueur économique de la zone euro contribuaient également à assombrir le moral des courtiers, après "l'abaissement (jeudi) par la Banque centrale européenne (BCE) de ses prévisions pour la zone euro l'an prochain", contenant désormais une contraction du Produit intérieur brut (PIB) de la région de 0,3% en 2013, alors qu'en septembre elle tablait encore sur une croissance de 0,5%, ajoutait M. Hufton.

De plus, "les incertitudes sur les discussions budgétaires aux Etats-Unis persistants", dominant les préoccupations des opérateurs, indiquaient de leur côté les experts de Commerzbank.

Le marché redoute une absence de compromis sur le budget entre les partis républicains et démocrates, ce qui conduirait à l'entrée en vigueur automatique en janvier d'une cure d'austérité forcée, à même de plonger l'économie des Etats-Unis en récession et de peser sur leur demande énergétique.

"Les inquiétudes sur la demande (mondiale) de pétrole ont pris le dessus" mais les tensions géopolitiques toujours vives au Moyen-Orient sont tout de même toujours susceptibles d'alimenter les craintes de perturbations de l'offre de brut dans la région, notaient les analystes de Commerzbank, jugeant ainsi le récent repli des prix "exagéré".

La situation restait d'ailleurs particulièrement tendue en Egypte, où l'opposition égyptienne devait de nouveau manifester vendredi, au lendemain du refus du président Mohamed Morsi de retirer le décret par lequel il s'est octroyé fin novembre des pouvoirs exceptionnels, en dépit de protestations de masse.

rp



(AWP / 07.12.2012 12h40)


Commenter Le brut hésite, dans un marché sur ses gardes avant l'emploi américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    mardi 19 mars 2019 à 05:35

    Le pétrole étale en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient plutôt stables en Asie mardi, les marchés marquant une pause après des pics récents pour peser...

    lundi 18 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep continuerait...

    lundi 18 mars 2019 à 16:30

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep...

    lundi 18 mars 2019 à 15:48

    Frets maritimes: les frets secs émergent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière après avoir atteint des niveaux bas, tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite