Menu
A+ A A-

Le brut se replie, miné par la crainte d'une impasse budgétaire aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli mardi en fin d'échanges européens, dans un marché sans élan, toujours hanté par la crainte d'un blocage des discussions budgétaires aux Etats-Unis, susceptible de déprimer l'économie encore fragile du premier pays consommateur de brut.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 109,73 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,19 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 72 cents à 88,37 dollars.

"Des indicateurs macroéconomiques mitigés (dans les principales régions consommatrices de brut du monde, ndlr) alimentent la prudence des opérateurs, tout comme les incertitudes persistantes sur les perspectives budgétaires des Etats-Unis pour 2013", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Ainsi, les chiffres montrant lundi une expansion de l'activité manufacturière en Chine pour novembre, deuxième pays consommateur de brut, "étaient encourageants, mais loin d'être extraordinaires et ne modifient pas vraiment les attentes des investisseurs", soulignait-il.

Surtout, le regain d'enthousiasme du marché depuis la fin de semaine dernière "a connu lundi un coup d'arrêt avec la publication de l'indice ISM de l'activité manufacturière aux Etats-Unis", qui a enregistré en novembre une contraction inattendue, rappelait Olivier Jakob, analyste du cabinet Petromatrix.

"Cet indicateur décevant a désormais quelque peu dissipé l'idée que l'économie américaine pouvait échapper aux perspectives moroses du reste du monde", poursuivait-il.

Faute de nouvelles statistiques macroéconomiques majeures, les opérateurs guettaient mardi "tout indice sur l'avancée des discussions budgétaires à Washington", dont l'issue reste encore très incertaine et entretient l'aversion des investisseurs pour les actifs risqués, tels les matières premières, notait Fawad Razaqzada, expert du courtier GFT.

Les républicains du Congrès américain ont rendu publique lundi leur première contre-proposition de réduction du déficit, rejetée peu après par la Maison Blanche qui l'a trouvée déséquilibrée, le président démocrate Barack Obama continuant de plaider pour une hausse des taux d'imposition des ménages les plus riches.

En l'absence de compromis entre les partis républicains et démocrates sur le budget, une loi automatique imposant hausses d'impôts et coupes budgétaires entrera en vigueur début 2013, au risque d'entraîner dans la récession une économie américaine encore convalescente.

Dans ce contexte tendu, les opérateurs scruteront mercredi les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), baromètre de la demande pétrolière du pays.

Selon les analystes interrogés par Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une diminution de 400'000 barils des réserves de brut aux Etats-Unis, sur la dernière semaine de novembre. Ces stocks avaient enregistré la semaine précédente une baisse inattendue de 300'000 barils.

rp



(AWP / 04.12.2012 18h31)


Commenter Le brut se replie, miné par la crainte d'une impasse budgétaire aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite