Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, le marché perd son élan après un indicateur US décevant

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient lundi en fin d'échanges européens, dans un marché aidé par des statistiques encourageantes en Chine et un regain d'optimisme sur la zone euro, mais quelque peu refroidi par la publication outre-Atlantique d'un indicateur manufacturier décevant.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 110,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 29 cents à 89,20 dollars.

Avant de perdre leur souffle, les prix du pétrole avaient bénéficié depuis les échanges asiatiques et pendant une grande partie des échanges européens du soutien apporté par des indicateurs chinois jugés très encourageants.

Ainsi, l'activité manufacturière dans le pays a connu une expansion au mois de novembre, selon l'indice PMI officiel rendu public samedi ; une expansion confirmée par l'indice distinct calculé par la banque HSBC publié lundi, qui montre une progression pour la première fois en 13 mois.

"Ces chiffres réduisent une partie des inquiétudes du marché sur la vigueur de la croissance économique chinoise" et sur la solidité de la demande énergétique du géant asiatique, deuxième consommateur de brut de la planète, observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

A l'instar des places boursières, les cours ont été de surcroît dopés par un regain d'optimisme dans la zone euro, alors que la Grèce a lancé lundi une délicate opération de rachat d'une partie de la dette souveraine du pays, et que l'Espagne a indiqué attendre le versement la semaine prochaine d'une aide européenne à ses banques.

L'affaiblissement du dollar face à un euro revigoré était de nature à bénéficier par ailleurs aux cours du pétrole, dont l'achat libellé dans la monnaie américaine devenait plus attractif pour les détenteurs d'autres devises.

Cependant, "les marchés ont piqué du nez après l'indicateur manufacturier décevant publié aux Etats-Unis", qui est venu raviver les inquiétudes sur les perspectives économiques du pays, premier consommateur de brut de la planète, soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Contre toute attente, l'activité des industries manufacturières a rechuté aux Etats-Unis en novembre, après deux mois de hausse, selon l'indice ISM des directeurs des achats de ce secteur publié lundi.

De plus, les opérateurs continuent de surveiller les discussions budgétaires à Washington, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner ayant déclaré qu'il n'y aurait pas d'accord au Congrès sans augmentation des impôts pour les plus riches -- ce qui est jugé inacceptable par les Républicains.

"On est toujours dans un mode attentiste, on guette tout indice" sur l'avancée des pourparlers entre Républicains et Démocrates pour éviter le "mur budgétaire" -- cure d'austérité forcée susceptible d'entraîner la pays dans la récession --, notait M. Varga.

Les prix du baril devraient cependant rester soutenus dans les prochains jours par la persistance des tensions géopolitiques -- les experts de Commerzbank pointant que les incertitudes en Egypte, en Syrie, au Proche-Orient ou dans le dossier iranien alimentent les craintes de perturbations de l'offre de brut dans la région.

rp



(AWP / 03.12.2012 18h45)



Commenter Le brut hésite, le marché perd son élan après un indicateur US décevant

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite