Menu
A+ A A-

Nouveau bond des prix à 100 dollars à New York et 110 dollars à Londres

prix-du-petroleReprise de la veille:readmore>

New York - Les prix du pétrole ont de nouveau bondi mercredi, le baril atteignant 100 dollars à New York et dépassant 110 dollars à Londres, des seuils inédits depuis plus de deux ans, alors que l'insurrection meurtrière prenait de l'ampleur en Libye.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 98,10 dollars, en hausse de 2,68 dollars par rapport à la veille.

Il avait atteint 100,00 dollars en fin de séance, un seuil qu'il n'avait plus connu depuis le 2 octobre 2008.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril avait dépassé plus tôt les 110 dollars pour la première fois depuis septembre de la même année.

Il a fini à 111,25 dollars, en hausse de 5,47 dollars par rapport à mardi.

"Malgré tous les problèmes qui ont touché le Moyen-Orient depuis environ un mois, c'est la première fois qu'on voit la production réellement affectée", a relevé Matt Smith, de Summit Energy.

"Cela ramène le marché à la réalité, qui est que si on voit des interruptions de production (en Libye), de nouveaux troubles dans d'autres pays pourraient avoir aussi un impact, en particulier en Iran ou Arabie Saoudite, qui sont des producteurs bien plus importants que la Libye", a poursuivi l'analyste.

Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Libye produit 1,69 million de barils par jour (mb/j) de pétrole brut et en exporte 1,49 mb/j, en large majorité vers l'Europe, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"La Libye est au bord de la guerre civile", a résumé Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report. "Apparemment, des centaines de corps reposent dans les rues à Tripoli, la capitale, et les villes de l'Est du pays, où le pétrole se trouve, sont aux mains des manifestants", a-t-il rapporté.

Plusieurs ports étaient fermés mercredi dans le pays et l'incertitude régnait quant au niveau des exportations d'or noir du pays.

Les analystes du cabinet Global Insight se sont fait l'écho d'une "menace qui circule" selon laquelle le dirigeant libyen Mouammar Khadafi aurait ordonné "le sabotage des oléoducs du pays pour montrer le chaos qui suivrait s'il n'était plus en charge" du pouvoir.

Alarmistes, les analystes de Nomura ont estimé dans une note que les cours pourraient flamber jusqu'à 220 dollars le baril si à la fois la Libye et l'Algérie voyaient leur production interrompue.

Leur comparaison se base sur ce qui s'était passé pendant la guerre du Golfe du début des années 1990, quand les prix s'étaient envolés de 130% en sept mois.

"Si les perturbations se poursuivent, cela représentera une quantité significative: la Libye produit 2% du brut de la planète, et il s'agit de brut léger", a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, interrogé par l'AFP.

Le cartel des pays exportateurs, l'Opep, "dispose de capacités supplémentaires de production disponibles pour compenser cette perte en volume, mais cette offre ne présente pas la même qualité", a expliqué l'analyste. "Cela signifie que les raffineurs qui traitaient du brut libyen ne seront peut être pas capables de traiter du brut plus lourd et riche en soufre".

ds

(AWP/24 février 2011 06h20)

Commenter Nouveau bond des prix à 100 dollars à New York et 110 dollars à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite