Menu
A+ A A-

Le brut grimpe fortement, montée des tensions au Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient fortement lundi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours suspendu aux développements de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, les opérateurs redoutant une escalade des tensions dans la région et des perturbations dans l'offre de brut.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 111,77 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,82 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait 2,52 dollars à 89,44 dollars.

"La poursuite des affrontements entre Israéliens et Palestiniens, qui entretient les craintes de perturbations sur l'offre pétrolière de la région, continue d'être le principal facteur de soutien" expliquant la forte hausse des cours du baril, indiquait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Au sixième jour de l'offensive israélienne contre les groupes armés palestiniens, les violences s'intensifiaient lundi en dépit de tractations pour parvenir à une trêve. Les bombardements aériens israéliens ont fait plus de 100 morts dans la bande de Gaza depuis le lancement de l'opération militaire.

"Il n'y a pas de menace immédiate sur les approvisionnements de brut (provenant du Moyen-Orient), mais la montée des tensions géopolitiques dans cette région très instable continue et accroît la fébrilité des marchés pétroliers", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les investisseurs "craignent de plus en plus de voir les pays arabes producteurs de brut être entraînés à leur tour dans le conflit israélo-palestinien". Le fait qu'un diplomate irakien ait recommandé vendredi une possible rétention des approvisionnements de pétrole des pays arabes pour faire pression sur Israël et les pays qui le soutiennent, "vient illustrer ce risque", observaient les experts de Commerzbank.

De plus, des propos du Premier ministre Benjamin Netanyahu, soulignant qu'Israël était prêt à "étendre significativement" ses opérations, en allusion à une offensive terrestre, "entretient la nervosité des investisseurs", notait M. Kryuchenkov.

Les opérateurs tournaient par ailleurs leur attention vers l'Iran, après un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) indiquant que le pays avait terminé l'équipement de son site nucléaire souterrain de Fordo et avait désormais la capacité d'augmenter nettement sa production d'uranium enrichi sur ce site.

L'Iran a vu ses exportations pétrolières s'effondrer ces derniers mois, en raison d'un durcissement des sanctions internationales, dont l'embargo pétrolier de l'Union européenne (UE) mis en place en juillet, contre le programme nucléaire de Téhéran soupçonné par les Occidentaux d'être à visée militaire.

Enfin, les prix du pétrole étaient aidés par "la bonne volonté affichée par les partis républicains et démocrates aux Etats-Unis pour éviter une impasse budgétaire", qui se traduirait en janvier par des coupes budgétaires massives susceptibles de miner une économie américaine encore convalescente, notait M. Razaqzada.

En revanche, "les perspectives sur le front de la demande mondiale de brut restent moroses" dans un environnement économique difficile et pourraient peser à nouveau sur les cours si les tensions géopolitiques s'apaisaient, précisait-il.

rp



(AWP / 19.11.2012 18h31)


Commenter Le brut grimpe fortement, montée des tensions au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite