Menu
RSS
A+ A A-

En hausse, soutenu par un regain de tension au Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se ressaisissaient mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché où les inquiétudes sur la demande mondiale s'estompaient devant les craintes d'un regain de tensions géopolitiques au Moyen-Orient, après l'annonce de frappes israéliennes sur Gaza.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 109,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,58 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 87 cents à 86,25 dollars.

Les cours sont repartis à la hausse après l'annonce de raids d'Israël sur l'ensemble de la bande de Gaza, visant des sites de lancement de roquettes à longue portée du mouvement palestinien Hamas et au cours desquels aurait disparu le chef des opérations militaires du Hamas Ahmad Jabbari, selon l'armée israélienne.

"Les prix du brut ont grimpé après l'annonce" des ces frappes, qui ont ravivé "la crainte d'une perturbation de l'offre de brut (au Moyen-Orient) en cas d'escalade" des tensions dans la région, d'autant qu'Israel s'est dit prêt à lancer "si nécessaire" une opération terrestre dans la bande de Gaza, expliquait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Des échanges de tirs entre la Syrie et Israël avaient déjà alimenté ces derniers jours les craintes d'une hausse des tensions géopolitiques dans la région, par ailleurs marquée mercredi par des grèves, manifestations et émeutes ponctuées de violences en Jordanie.

Ce regain de tensions géopolitiques permettaient au marché du pétrole de se reprendre quelque peu après avoir été ébranlé la veille par un rapport morose de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), bras énergétique de l'OCDE, qui a révisé en nette baisse ses prévisions pour la demande mondiale de brut en 2012 et en 2013, en raison de perspectives économiques ternes.

Les opérateurs restaient cependant sur leurs gardes mercredi, digérant notamment un indicateur décevant aux Etats-Unis, avec un repli plus fort que prévu des ventes au détail dans le pays en octobre après trois mois de hausse.

Or, face aux incertitudes sur la demande mondiale, "l'offre de pétrole brut reste abondante", et pourrait être encore accrue au quatrième trimestre par les perturbations dans les raffineries américaines à la suite de l'ouragan Sandy, entraînant un recul de leur consommation de brut, mais aussi par le redémarrage de plateformes de la mer du Nord après une longue période de maintenance et de difficultés techniques, soulignaient les analystes de Commerzbank.

Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs jeudi aux chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), publiés avec un jour de retard en raison d'un jour férié lundi aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une nouvelle hausse, de 1,5 million de barils, des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 9 novembre.

Les stocks d'essence sont quant à eux attendus en hausse de 200'000 barils, et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver, en repli de 500'000 barils.

ds



(AWP / 14.11.2012 18h41)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite