Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite dans un marché prudent malgré de bons indicateurs Chine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient vendredi en début d'échanges européens, dans un marché aidé par des indicateurs encourageants en Chine et un regain de tension au Moyen-Orient, mais toujours prudent face aux risques de blocage politique aux Etats-Unis et aux craintes sur la zone euro.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 107,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait en revanche 18 cents à 84,91 dollars.

Après avoir plongé mercredi de plus de 4 dollars à Londres comme à New York, les prix du baril s'étaient repris jeudi, profitant notamment d'indicateurs meilleurs que prévu aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut, dont le déficit commercial a contre toute attente reculé en septembre.

Après les Etats-Unis, "c'est la Chine qui est venue vendredi à la rescousse du marché avec des statistiques dans l'ensemble meilleures qu'attendu", dont notamment un ralentissement plus fort que prévu de la hausse des prix à la consommation, "un signal encourageant pour la consommation chinoise", soulignait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Le recul de l'inflation, à son plus bas niveau en trois ans, pourrait donner davantage de marge de manoeuvre aux autorités pour de nouvelles mesures de relance économique, propres à stimuler les achats de matières premières -- une fois que sera terminée l'importante transition au pouvoir en cours à Pékin, où s'est ouvert jeudi le 18e Congrès du Parti communiste chinois.

De plus, les hausses de l'activité industrielle, des ventes de détail et des investissements en capital fixe se sont toutes accélérées le mois dernier en Chine, autres signes encourageants pour l'économie du deuxième pays consommateur d'or noir de la planète.

Le marché du pétrole était par ailleurs aidé par des inquiétudes sur un regain des tensions géopolitiques au Moyen-Orient, "alors que les Etats-Unis ont annoncé jeudi que des avions iraniens avaient ouvert le feu il y a une semaine contre un drone américain dans l'espace aérien international", ajoutait M. Jakob.

Cependant, les cours du brut peinaient à se maintenir en hausse dans les échanges européens, oscillant autour de l'équilibre.

"Pour le moment, les incertitudes sur un possible blocage budgétaire aux Etats-Unis devraient empêcher les prix (du brut) de se reprendre durablement", prévenaient les analystes de Commerzbank.

L'élection présidentielle de mardi a reconduit les équilibres politiques à Washington, la Chambre des représentants restant aux républicains tandis que le président démocrate Barack Obama remportait un second mandat, faisant craindre un blocage politique menant à des coupes budgétaires drastiques automatiques début 2013, susceptibles miner une économie américaine encore convalescente.

De plus, le moral des opérateurs restait miné par les inquiétudes sur la vigueur économique de la zone euro, après l'abaissement mercredi des prévisions de croissance de la Commission européenne et des propos sombres du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, et alors que la situation de la Grèce, toujours en attente du versement d'une nouvelle aide financière internationale, exacerbait la nervosité des opérateurs.

cha



(AWP / 09.11.2012 12h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite