Menu
A+ A A-

Le brut monte dans un marché suspendu à l'issue de l'élection américaine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de monter mardi en fin d'échanges européens, dans un marché cependant sans grand volume et sur ses gardes, alors que se tient aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, une élection présidentielle dont l'issue s'annonce très serrée.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 109,38 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,65 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,08 dollar à 86,73 dollars.

Sans grand volume d'échanges, le marché "restait prudent avant l'élection présidentielle américaine en fin de journée, et le Congrès du Parti communiste chinois qui ouvrira jeudi la première transition au pouvoir en Chine en une décennie", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les Etats-Unis et la Chine sont les deux principaux consommateurs de brut de la planète.

Quelque 200 millions d'Américains ont commencé tôt mardi matin à choisir entre le président démocrate sortant Barack Obama et son rival républicain Mitt Romney, après une campagne acharnée dont le résultat s'annonce très serré, voire sur le fil du rasoir selon les sondages.

"Tous les yeux sont tournés vers le résultat du scrutin. Une fois que la poussière sera retombée et le nom du vainqueur connu, il faut s'attendre à voir la volatilité s'accroître sur les marchés", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden, notant que les marchés attendront "des signes clairs sur les perspectives de l'économie américaine" avant de choisir une direction.

Le marché du brut pourrait cependant être revigoré par une victoire de M. Obama, qui affiche son soutien à la politique monétaire accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed) -- dont les injections de liquidités dans l'économie stimulent les achats de matières premières.

Si la prudence continuait de dominer les échanges, les prix du baril étaient néanmoins soutenus par "un regain de tensions à la frontière entre le Yémen et l'Arabie saoudite", principal exportateur de brut du monde, ravivant les inquiétudes géopolitiques au Moyen-Orient, notaient les experts de JBC Energy.

Deux gardes-frontières saoudiens ont ainsi été tués lundi dans une embuscade tendue par des hommes armés partisans d'Al-Qaïda qui tentaient de franchir la frontière sud en direction du Yémen, selon le ministère saoudien de l'Intérieur.

De plus, "le rebond des prix du brut a été alimenté par les craintes de tensions sur l'offre (de produits pétroliers) sur la côte Est des Etats-Unis", où le passage de l'ouragan Sandy la semaine dernière avait fortement perturbé l'activité des raffineries, "à un moment où les températures refroidissent" dans la région, observait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs mercredi aux chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

D'après les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 1,7 million de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 2 novembre.

Les stocks d'essence devraient quant à eux avoir diminué de 1,3 million de barils et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver, sont attendus en recul de 1,6 million de barils.

rp



(AWP / 06.11.2012 18h31)


Commenter Le brut monte dans un marché suspendu à l'issue de l'élection américaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite