Menu
A+ A A-

Le baril de brut finit sur un bond de 8,5% à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont fini sur une hausse de 8,5% mardi à New York, dopés par l'escalade de la violence en Libye, un important producteur d'or noir, malgré la volonté des pays exportateurs de rassurer le marché sur l'offre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mars a terminé à 93,57 dollars, en hausse de 7,37 dollars (+8,55%) par rapport à vendredi.

Ce contrat, dont c'est le dernier jour de cotation, a atteint en journée 94,49 dollars, son niveau le plus élevé depuis début octobre 2008.

Le contrat pour livraison en avril, référence à partir de mercredi, a bondi de 5,71 dollars à 95,42 dollars.

Les marchés étaient fermés lundi aux Etats-Unis.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent pour livraison en avril a grignoté 4 cents à 105,78 dollars après un pic à 108,57 dollars, un prix inédit depuis le 4 septembre 2008.

"Le marché reste concentré sur l'instabilité au Moyen-Orient et en particulier sur la Libye", a constaté John Kilduff, d'Again Capital.

"La violence exercée sur la population, (Mouammar) Kadhafi qui perd le contrôle sur certaines régions, la défection de certains militaires et même dans le corps diplomatique: on voit une escalade telle qu'il est probable que le marché pétrolier perde, au moins provisoirement, les 1,1 million de barils par jour que produit la Libye", a poursuivi l'analyste.

Du côté des groupes pétroliers, l'espagnol Repsol a annoncé la suspension de sa production en Libye. Une décision qui pourrait affecter environ 20% de la production quotidienne du pays, selon une estimation.

Le groupe italien ENI a également indiqué qu'il avait suspendu de manière temporaire "certaines" de ses activités et annoncé l'interruption des livraisons de gaz à travers le seul gazoduc vers l'Europe, qui relie la Libye à l'Italie.

Les cours ont brièvement reflué lorsque l'Arabie saoudite s'est dit prête "à réagir immédiatement" pour pallier toute carence dans l'offre.

"Il y a des inquiétudes et de la peur sur le marché, mais pas de pénurie pour le moment", a tempéré Ali ben Ibrahim al-Nouaïmi, ministre du Pétrole du royaume, qui est de loin le plus gros producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Mais pour Phil Flynn, de PFG Best, "il ne s'agit pas seulement d'un problème d'offre et de demande, mais de la stabilité de la région toute entière".

Dans le reste du monde arabe, d'autres mouvements de protestations se sont poursuivis.

Dans le petit royaume pétrolier de Bahreïn, une manifestation massive a eu lieu pour réclamer la chute du gouvernement. Au Yémen, des accrochages ont opposé manifestants et partisans du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

"La situation continue d'injecter une forte dose d'incertitudes dans le marché pétrolier, surtout à moyen terme", ont commenté les analystes de Barclays Capital.

"Une déstabilisation du monde arabe, où se trouvent les plus grandes réserves de pétrole et de gaz, et les plus grandes zones de production, est extrêmement importante", ont-ils prévenu.

"Ce sont les événements en Libye qui dominent l'actualité, mais les troubles à Bahreïn pourraient avoir une importance stratégique bien plus forte en terme d'équilibre stratégique du pouvoir au Moyen-Orient", ont-ils remarqué.

rp

(AWP/23 février 2011 06h20)

Commenter Le baril de brut finit sur un bond de 8,5% à New York



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2024 à 21:26

    Le pétrole s'offre un rebond technique avant un week-end pro…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont mis un terme, vendredi, à une série de quatre séances négatives de suite, à...

    vendredi 24 mai 2024 à 21:00

    Repsol obtient une licence de Washington pour opérer au Vene…

    Caracas: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a obtenu une licence individuelle des États-Unis pour opérer au Venezuela, pays sous sanctions, a annoncé...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:40

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:30

    Le pétrole s'affaisse en même temps que les espoirs de baiss…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi, plombés par la perspective de taux d'intérêts élevés pendant plus longtemps aux États-Unis, et dans l'anticipation de la réunion...

    jeudi 23 mai 2024 à 21:05

    Le pétrole au plus bas depuis trois mois, craintes sur les t…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés jeudi pour la quatrième séance d'affilée, déprimés par les signes de résilience...

    jeudi 23 mai 2024 à 13:30

    Le pétrole grimpe, la Russie envisage de compenser sa surpro…

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par l'annonce que la Russie présentera à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)...

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite