Menu
RSS
A+ A A-

Cherche une direction, le PIB américain peine à convaincre le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée vendredi en fin d'échanges européens, en baisse à New York et en légère hausse à Londres, le marché digérant une croissance américaine meilleure qu'attendu au troisième trimestre mais insuffisante pour relancer l'emploi.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 108,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 32 cents par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 24 cents à 85,81 dollars.

Les cours du baril se sont repliés en début de séance, minés par l'annonce d'un taux de chômage supérieur à 25% en septembre en Espagne, un niveau record qui avivait les inquiétudes sur la vigueur économique de la zone euro.

"Mais les prix ont ensuite nettement rebondi et effacé leurs pertes, après la publication du PIB (produit intérieur brut) américain", qui s'est révélé "supérieur aux attentes", soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

De juillet à septembre, le produit intérieur brut des Etats-Unis a progressé de 2,0% en rythme annualisé par rapport au deuxième trimestre, suscitant un bref regain d'optimisme qui a profité aux marchés des matières premières.

Mais cet effet euphorique a été de courte durée, cette croissance restant encore en-deçà du niveau nécessaire pour faire reculer durablement le taux de chômage dans le pays.

Les investisseurs sont également assombris par "les rumeurs d'abaissement de la note des Etats-Unis par l'agence de notation Fitch" ainsi que par "les résultats décevants d'Apple", qui entretiennent un environnement morose, selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

De son côté, l'indice de confiance des consommateurs américains publié vendredi par l'Université du Michigan, en dépit d'un bond à son plus haut niveau en cinq ans en octobre, est resté inférieur aux prévisions.

Le marché reste hanté "par les inquiétudes (sur la demande mondiale de brut) alimentées par les incertitudes pour le reste du quatrième trimestre", et notamment "d'un choc budgétaire aux Etats-Unis qui, s'il n'est pas évité, pourrait entraîner un repli brutal de l'économie", prévenait M. Hewson.

Les prix du pétrole restent ainsi suspendus aux mouvements des marchés financiers "plutôt qu'aux risques sur l'offre, qui restent nombreux", relevait-on chez Commerzbank.

Ainsi, les retards pris dans le redémarrage de plateformes en mer du Nord, à l'issue d'une longue période de maintenance en septembre, continuaient de perturber l'offre de Brent, tandis que les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et l'arrêt des exportations de pétrole nigérian par le géant anglo-néerlandais Shell alimentaient toujours la nervosité des marchés.

A ces facteurs s'ajoute désormais l'ouragan Sandy, qui se dirigeait vendredi vers les Bahamas après avoir touché Cuba, la Jamaïque et Haïti, et qui pourrait atteindre plus tard la côte Est des Etats-Unis.

"L'ouragan Sandy a été ignoré jeudi alors que les premières prévisions suggéraient que sa trajectoire éviterait les Etats-Unis mais tous les modèles prédisent désormais qu'il devrait frapper la côte Est américaine d'ici à mardi", indiquait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Selon lui, "les complexes de raffineries de la région de Philadelphie (nord-est) vont surveiller attentivement la trajectoire (de Sandy)", car en cas de fermeture préventive des raffineries ou de dégâts provoqués par l'ouragan, "cela se traduirait probablement par une moindre demande" de brut dans le pays.

ds



(AWP / 26.10.2012 19h01)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

lundi 12 novembre 2018 à 17:29

Les prix des carburants baissent fortement en France

Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont tous fortement baissé la semaine dernière, dans le sillage des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:27

Prix des carburants: réunion à Matignon avant une mobilisati…

Paris: Une partie du gouvernement s'est réunie lundi à Matignon pour finaliser les mesures d'"accompagnement" de la hausse des prix et des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:19

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite promet des baisses de …

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi alors que l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle réduirait sa production dès décembre et a défendu...

lundi 12 novembre 2018 à 15:57

Nigeria: l'agence anti-corruption veut extrader une ex-minis…

Abuja: Le patron de l'agence anti-corruption du Nigeria a annoncé lundi son intention de faire extrader l'ex-ministre du Pétrole, estimant trop lente...

lundi 12 novembre 2018 à 12:32

Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

lundi 12 novembre 2018 à 12:27

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens après leur plongeon de la semaine dernière, soutenus par les promesses...

lundi 12 novembre 2018 à 11:09

Prix des carburants: "inquiétude" du gouvernement …

Paris: Le gouvernement "craint" pour "la sécurité des personnes" lors des mobilisations du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite