Menu
RSS
A+ A A-

Cherche une direction, le PIB américain peine à convaincre le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée vendredi en fin d'échanges européens, en baisse à New York et en légère hausse à Londres, le marché digérant une croissance américaine meilleure qu'attendu au troisième trimestre mais insuffisante pour relancer l'emploi.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 108,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 32 cents par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 24 cents à 85,81 dollars.

Les cours du baril se sont repliés en début de séance, minés par l'annonce d'un taux de chômage supérieur à 25% en septembre en Espagne, un niveau record qui avivait les inquiétudes sur la vigueur économique de la zone euro.

"Mais les prix ont ensuite nettement rebondi et effacé leurs pertes, après la publication du PIB (produit intérieur brut) américain", qui s'est révélé "supérieur aux attentes", soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

De juillet à septembre, le produit intérieur brut des Etats-Unis a progressé de 2,0% en rythme annualisé par rapport au deuxième trimestre, suscitant un bref regain d'optimisme qui a profité aux marchés des matières premières.

Mais cet effet euphorique a été de courte durée, cette croissance restant encore en-deçà du niveau nécessaire pour faire reculer durablement le taux de chômage dans le pays.

Les investisseurs sont également assombris par "les rumeurs d'abaissement de la note des Etats-Unis par l'agence de notation Fitch" ainsi que par "les résultats décevants d'Apple", qui entretiennent un environnement morose, selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

De son côté, l'indice de confiance des consommateurs américains publié vendredi par l'Université du Michigan, en dépit d'un bond à son plus haut niveau en cinq ans en octobre, est resté inférieur aux prévisions.

Le marché reste hanté "par les inquiétudes (sur la demande mondiale de brut) alimentées par les incertitudes pour le reste du quatrième trimestre", et notamment "d'un choc budgétaire aux Etats-Unis qui, s'il n'est pas évité, pourrait entraîner un repli brutal de l'économie", prévenait M. Hewson.

Les prix du pétrole restent ainsi suspendus aux mouvements des marchés financiers "plutôt qu'aux risques sur l'offre, qui restent nombreux", relevait-on chez Commerzbank.

Ainsi, les retards pris dans le redémarrage de plateformes en mer du Nord, à l'issue d'une longue période de maintenance en septembre, continuaient de perturber l'offre de Brent, tandis que les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et l'arrêt des exportations de pétrole nigérian par le géant anglo-néerlandais Shell alimentaient toujours la nervosité des marchés.

A ces facteurs s'ajoute désormais l'ouragan Sandy, qui se dirigeait vendredi vers les Bahamas après avoir touché Cuba, la Jamaïque et Haïti, et qui pourrait atteindre plus tard la côte Est des Etats-Unis.

"L'ouragan Sandy a été ignoré jeudi alors que les premières prévisions suggéraient que sa trajectoire éviterait les Etats-Unis mais tous les modèles prédisent désormais qu'il devrait frapper la côte Est américaine d'ici à mardi", indiquait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Selon lui, "les complexes de raffineries de la région de Philadelphie (nord-est) vont surveiller attentivement la trajectoire (de Sandy)", car en cas de fermeture préventive des raffineries ou de dégâts provoqués par l'ouragan, "cela se traduirait probablement par une moindre demande" de brut dans le pays.

ds



(AWP / 26.10.2012 19h01)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite