Menu
RSS
A+ A A-

Le brut reste en petite baisse, les craintes sur la demande persistent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, toujours minés par les craintes sur la demande de brut, au lendemain de résultats d'entreprises mitigés aux Etats-Unis, et dans un marché prudent avant une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 109,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 23 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 30 cents à 88,35 dollars.

Les cours du baril poursuivaient leur repli, après avoir abandonné lundi 1,32 dollar à New York et 70 cents à Londres, dans un marché assombri "par des informations économiques moroses, avec en particulier la chute en septembre des exportations du Japon", grand pays consommateur de brut, soulignaient les analystes du cabinet JBC Energy.

Les opérateurs ont par ailleurs été refroidis lundi par les résultats trimestriels de l'américain Caterpillar, premier constructeur mondial d'engins de chantier, considéré comme un baromètre de l'activité industrielle aux Etats-Unis.

"Son chiffre d'affaires a déçu, et le groupe a averti que l'économie mondiale ralentissait plus fortement qu'il ne s'y attendait" citant le ralentissement en Chine, des prévisions de mauvais augure pour la demande de matières premières et de pétrole, indiquait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Alors que les inquiétudes sur la vigueur de la consommation mondiale de brut avaient été avivées mi-octobre par l'abaissement des prévisions de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), les investisseurs restaient sur leurs gardes, dans l'attente de plusieurs indicateurs américains publiés cette semaine -- dont les chiffres de la croissance américaine au troisième trimestre vendredi.

Ils se montraient par ailleurs prudents à quelques heures du début d'une réunion de deux jours du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine, dont les commentaires sur l'économie des Etats-Unis seront scrutés.

En revanche, sur le front de l'offre, "les nouvelles sont dans l'ensemble de nature à faire grimper les prix du brut" en raison de perturbations de la production, ajoutait M. Varga, notant ainsi que le redémarrage de plateformes en mer du Nord, après une période de maintenance en septembre, avait de nouveau été retardé.

Par ailleurs, le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a annoncé qu'il pourrait ne pas honorer ses obligations contractuelles concernant ses exportations au Nigeria, en raison de vols et de dégâts sur des oléoducs dans le sud du pays depuis le 19 octobre.

De plus, les investisseurs continuaient de surveiller le regain de tensions au Moyen-Orient.

"Les violences en Syrie s'étendent désormais aux pays voisins, et après les affrontements à la frontière entre Turquie et Syrie, on voit maintenant une escalade des tensions au Liban et en Jordanie", soulignait-on chez JBC Energy.

Le Liban a ainsi été agité ce week-end par des affrontements entre soldats et hommes armés à Beyrouth après l'assassinat vendredi d'un haut responsable de la sécurité du pays, et un soldat jordanien a été tué lundi dans un accrochage avec un groupe d'hommes armés qui tentaient de s'infiltrer en Syrie voisine.

sm



(AWP / 23.10.2012 12h48)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 25 mai 2018 à 21:37

Le pétrole chute, Ryad et Moscou semblent prêts à augmenter …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont lourdement chuté vendredi à New York et Londres alors que l'Arabie saoudite et son...

vendredi 25 mai 2018 à 16:20

Le pétrole chute, Ryad juge une augmentation de la productio…

Londres: Les cours du pétrole perdaient près de deux dollars vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite et son allié...

vendredi 25 mai 2018 à 13:06

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

vendredi 25 mai 2018 à 12:24

Le pétrole baisse, Russie et Arabie saoudite discutent d'une…

Londres: Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi en cours d'échanges européens alors que la Russie et l'Arabie saoudite envisagent désormais d'augmenter...

vendredi 25 mai 2018 à 06:22

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et...

jeudi 24 mai 2018 à 21:32

Le pétrole recule face à une possible remontée de la product…

NYC/Cours de clôture: Les cours du brut ont reculé jeudi alors que se raffermit l'hypothèse d'un assouplissement de l'accord forçant les membres...

jeudi 24 mai 2018 à 16:52

Réduction du prix du diesel: Petrobras chute de 10% en Bours…

Sao paulo: Les actions du Brésilien Petrobras chutaient jeudi matin de plus de 10% à la Bourse de Sao Paulo, au lendemain...

jeudi 24 mai 2018 à 16:13

Le pétrole accentue ses pertes avec l'aversion au risque des…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après...

jeudi 24 mai 2018 à 12:19

Le pétrole plombé par la hausse inattendue des réserves amér…

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés digéraient la hausse hebdomadaire inattendue des réserves...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite