Menu
A+ A A-

Léger repli du brut, dans un marché peu animé et inquiet pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole perdaient du terrain en fin d'échanges européens lundi, en dépit d'un fléchissement du dollar et d'un regain de tensions au Moyen-Orient, dans un marché toujours prudent, inquiet pour la demande et attentiste avant une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 109,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 34 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, abandonnait 60 cents à 89,45 dollars.

Après avoir chuté vendredi de plus de 2 dollars à Londres comme à New York, les prix du baril peinaient à se ressaisir. Le marché a réussi à se maintenir en hausse jusqu'à l'ouverture de la place new-yorkaise, dopé par des inquiétudes géopolitiques toujours vives.

"Le regain de violences au Moyen-Orient alimente les inquiétudes sur de possibles perturbations de l'offre de pétrole dans la région et les violences qui persistent en Syrie et s'étendent désormais au Liban constituent un facteur de soutien aux prix" du brut, soulignait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Le Liban a été agité ce week-end par des affrontements armés entre soldats et hommes armés à Beyrouth après la mort vendredi d'un haut responsable de la sécurité du pays.

"Des ruptures d'approvisionnement (de brut en provenance du Moyen-Orient) affecteraient en premier l'Asie", qui est "le débouché principal" du pétrole de cette région", a averti lundi la directrice générale de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Maria van der Hoeven.

Une augmentation de la production en Irak et en Arabie Saoudite ne serait "pas suffisante" à compenser des perturbations importantes - qui pourraient dès lors faire bondir les cours, a-t-elle ajouté.

Cependant, les cours du baril ont rapidement effacé leurs gains dans l'après-midi, à mesure que l'emportaient les craintes sur la vigueur de la demande mondiale de brut, dans un environnement économique toujours morose.

"On a eu ce lundi des indicateurs économiques vraiment ternes au Japon (important consommateur de brut en Asie, ndlr), ce qui a pesé sur le moral des opérateurs, en particulier une forte chute des exportations nippones", observait M. Pollard.

"Une nouvelle détérioration du sentiment général du marché et une hausse de l'aversion au risque représentent les plus grands facteurs de baisse pour les prix du brut", ont abondé les experts de Commerzbank.

Les volumes d'échanges demeuraient limités et la prudence restait de mise parmi les investisseurs, à l'orée d'une semaine qui sera ponctuée par plusieurs indicateurs économiques aux Etats-Unis -- dont les chiffres de la croissance américaine au troisième trimestre vendredi -- et, surtout, une réunion de politique monétaire de la Fed mardi et mercredi.

Les conclusions de la Fed et les statistiques américaines seront décortiquées par les investisseurs en quête d'indications sur la vigueur de la reprise du pays, première économie mondiale et principal consommateur de brut de la planète.

Sur le front de la crise en zone euro, les courtiers faisaient preuve d'un certain optimisme après la victoire électorale du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, lors d'un important scrutin régional dimanche.

La baisse du dollar face à un euro revigoré tend à rendre plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 22.10.2012 18h39)


Commenter Léger repli du brut, dans un marché peu animé et inquiet pour la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite