Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, dans un marché prudent

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole ont ouvert en baisse jeudi à New York, pénalisés par un renchérissement du dollar qui rendait le brut moins attractif, dans un marché prudent avant la tenue d'un sommet européen à Bruxelles.

Vers 13H25 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre cédait 1,03 dollar à 91,10 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les dirigeants européens s'apprêtent à se réunir à Bruxelles et les discours qu'ils tiendront feront bouger le marché", a estimé Phil Flynn, de Price Futures Group. En conséquence, "les courtiers entament la journée sur une note prudente".

Cette prudence se traduisait notamment par une hausse du dollar sur le marché des changes, le billet vert étant considéré comme une devise moins risquée.

Or la hausse de la monnaie américaine pénalisait les achats d'or noir libellés en dollars, les rendant moins attractifs pour les acheteurs munis d'autres devises.

L'une des questions qui attiraient notamment l'attention des opérateurs était celle d'une demande d'aide financière de la part de l'Espagne à l'Europe, attendue avec impatience par les marchés financiers.

"Bien que les dirigeants s'attachent à abaisser les attentes de toute annonce majeure lors de cette réunion, la baisse de ses taux d'emprunt souverain sur le marché obligataire montrent que les courtiers espèrent ne pas être déçus", a noté M. Flynn.

Par ailleurs, la publication jeudi d'une batterie d'indicateurs chinois, dans la matinée n'ont pas eu "l'effet stimulant escompté par le marché", a noté Matt Smith de Schneider Electric.

"Des chiffres de ventes au détail et de production industrielle meilleurs qu'attendu, avec un Produit intérieur brut (PIB) en ligne avec les attentes (croissant de 7,4% en rythme annuel) n'ont pas semblé suffisants pour ressusciter le marché", a continué M. Smith.

Par ailleurs, les prix étaient pénalisés par la nette hausse des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 12 octobre, dont a fait état mercredi le Département américain de l'Energie (DoE).

Ces réserves ont en effet progressé de 2,9 millions de barils, un chiffre bien supérieur aux prévisions et jugé de mauvais augure pour la demande pétrolière aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

En revanche, "les réserves de produits distillés ont encore reculé de 2,2 millions de barils", ont noté les experts de Commerzbank, ce qui compensait quelque peu l'effet de la hausse des stocks.

tt



(AWP / 18.10.2012 15h43)



Commenter Le brut ouvre en baisse à New York, dans un marché prudent

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite