Menu
A+ A A-

Le brut se replie, après une nouvelle hausse des stocks de brut US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché pénalisé par une nouvelle hausse, plus forte qu'attendu, des stocks de brut aux Etats-Unis, les opérateurs se montrant par ailleurs prudents à la veille d'une salve de statistiques en Chine.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 112,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,02 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre perdait 22 cents à 91,87 dollars.

Pendant une grande partie des échanges européens, "les prix du pétrole sont restés cantonnés dans une fourchette étroite, les investisseurs faisant preuve d'attentisme avant la publication des chiffres hebdomadaires" du département américain de l'Energie (DoE), soulignait Fawad Razaqzada, analyste de GFT Markets.

En l'absence d'informations sur les tensions au Moyen-Orient susceptibles de raviver les craintes sur l'offre d'or noir dans la région, "il semble que toute l'attention des investisseurs se tourne sur les perspectives de la demande pétrolière dans le monde, et particulièrement aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut", ajoutait-il.

Or, le DoE a fait état mercredi d'une hausse de 2,9 millions de barils lors de la semaine achevée le 12 octobre, alors que les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires prévoyaient une augmentation de 1,3 million de barils seulement. Ce chiffre décevant "a accéléré le recul des prix" du baril, notait M. Razaqzada.

Les réserves d'essence ont elles grimpé de 1,7 million de barils la semaine dernière, cinq fois plus qu'attendu, et les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, ont en revanche diminué de 2,2 millions de barils, un repli deux fois plus prononcé que prévu par les analystes.

Les opérateurs faisaient par ailleurs montre de prudence avant une batterie de statistiques importantes, dont les chiffres de la croissance au troisième trimestre, prévues jeudi en Chine, et qui devraient donner des indications sur la vigueur économique du deuxième pays consommateur de brut de la planète.

"Les indicateurs économiques aux Etats-Unis ont été dans l'ensemble meilleurs qu'attendu ces dernières semaines, mais les statistiques récemment publiées en Chine n'ont en revanche pas été de nature à atténuer les inquiétudes sur un ralentissement de l'activité dans le pays", observait Olivier Jakob, analyste du cabinet Petromatrix.

Le repli du Brent restait cependant limité par des tensions sur la production en mer du Nord, alimentées par de nouveaux retards, pour des raisons techniques, dans le redémarrage de plateformes de la région après une longue période de maintenance en septembre.

Ces travaux de maintenance ont entraîné en septembre un important recul de la production de pétrole de la Norvège, qui a chuté de 17% par rapport à celle du mois d'août, et s'est affichée 15% en-deçà des prévisions officielles, selon des chiffres provisoires publiés mercredi par la Direction norvégienne du pétrole.

rp



(AWP / 17.10.2012 18h31)


Commenter Le brut se replie, après une nouvelle hausse des stocks de brut US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite