Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York après une séance très volatile

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont achevé en légère hausse une séance en dents de scie mardi à New York, les investisseurs hésitant face à des données américaines positives, des perspectives moroses sur la demande de brut et une montée des tensions au Moyen-Orient.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a gagné 24 cents, à 92,09 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a en revanche terminé en baisse, de 73 cents par rapport à la clôture de lundi, à 115,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les prix du pétrole à New York ont suivi la direction des marchés financiers "en hausse après un rebond de la production industrielle des Etats-Unis (en septembre), une amélioration de la confiance des investisseurs en Allemagne et les rumeurs sur une possible demande imminente d'aide par l'Espagne", selon Tim Evans, de Citi.

Le marché s'est par ailleurs "positionné avant les chiffres hebdomadaires sur les réserves de pétrole" aux Etats-Unis, a ajouté l'expert.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état mercredi d'une augmentation de 900'000 barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 12 octobre. Ils avaient déjà grimpé de 1,7 million de barils la semaine précédente.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en hausse de 800'000 barils et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en baisse de 700'000 barils.

La hausse des cours du pétrole à New York est aussi entretenue par la persistance des craintes sur le Moyen-Orient.

"Les tensions géopolitiques continuent de couver après la dernière vague de sanctions contre l'Iran par l'Union européenne et alors que l'animosité entre la Turquie et la Syrie continue d'apporter son lot d'inquiétudes", a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

Les nouvelles mesures à l'encontre de Téhéran comprennent notamment des restrictions supplémentaires sur le transport d'hydrocarbures, l'interdiction d'importer du gaz iranien et le gel des avoirs d'une trentaine de nouvelles sociétés. Elles viennent s'ajouter à celles déjà en place, comme l'embargo pétrolier entré en vigueur en juillet.

Toutefois, a nuancé Michael Lynch de Strategic Energy and Economic Research, "l'annonce officielle d'élections législatives anticipées en Israël" a permis d'apporter un certain apaisement.

Le Parlement israélien a en effet voté sa dissolution dans la nuit de lundi à mardi et convoqué des élections législatives anticipées pour le 22 janvier 2013, "ce qui retarde d'autant la possibilité d'une attaque contre l'Iran", a souligné l'expert.

Le marché reste aussi "tiré vers le bas par les estimations de demande en baisse données par les principaux organismes de prévision", a souligné James Williams, de WTRG Economics.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et le Département américain de l'Energie (DoE), l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé en fin de semaine dernière ses prévisions de croissance de la demande mondiale d'or noir jusqu'en 2016.

rp



(AWP / 17.10.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite