Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, marché entre craintes sur l'offre et demande terne

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché sans grande direction où une demande mondiale toujours terne prenait tout de même le dessus sur des craintes sur l'offre d'or noir en provenance du Moyen-Orient.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 114,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 1,29 dollar par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 37 cents à 91,70 dollars.

Les prix du pétrole avaient poursuivi leur progression jeudi, toujours soutenus par l'escalade des tensions entre la Syrie et la Turquie -- qui font redouter aux investisseurs des perturbations de l'offre d'or noir dans la région --, mais aidés aussi par l'annonce d'une baisse des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis.

Cependant, les prix du baril "commencent à paraître exagérément élevés", alors que, face à un environnement économique mondial toujours morose, "les inquiétudes sur la demande de pétrole continuent de hanter les opérateurs", estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Ainsi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu vendredi à la baisse ses prévisions de croissance de la demande pétrolière jusqu'en 2016, ne tablant plus que sur une hausse de 1,2% par an en moyenne, au lieu de 1,3% auparavant, du fait de la dégradation de l'économie mondiale.

Les nouvelles projections de l'AIE sont inférieures de 480'000 barils par jour (b/j) pour 2012 et 930'000 b/j pour 2013, par rapport à ses précédentes estimations publiées en décembre dernier, des abaissements significatifs qui sont de nature à aviver les inquiétudes du marché.

Dans ce contexte, le marché pâtissait d'"un mouvement de correction avant le départ des investisseurs en week-end", ces derniers cherchant à engranger quelques bénéfices après les gains enregistrés lors de la semaine, notait M. Kryuchenkov. Pour l'analyste, les tensions géopolitiques au Moyen-Orient devraient néanmoins tempérer le repli du marché, comme le montrait d'ailleurs une brève tentative de rebond des cours à New York vendredi.

"Il faut s'attendre à une période de grande volatilité", dans un marché tiraillé entre les inquiétudes sur les approvisionnements de pétrole et l'absence de soutien de la part d'une demande pétrolière morose dans le monde, a souligné pour sa part Olivier Jakob, analyste au cabinet Petromatrix.

Mais selon lui, "chaque jour qui passe renforce encore davantage les inquiétudes sur le Proche-Orient", où s'intensifient les tensions entre la Syrie et la Turquie.

Depuis le bombardement le 3 octobre du village frontalier turc d'Akçakale par des tirs venus de Syrie, l'armée turque répond coup pour coup aux tirs syriens qu'ils attribuent aux troupes fidèles au président Bachar al-Assad.

Et jeudi, la Syrie a accusé son voisin turc de "comportement hostile", après l'interception la veille par Ankara d'un avion de ligne syrien, au motif qu'il transportait une cargaison suspecte.

De plus, malgré des perspectives économiques mondiales ternes, les cours à New York avait trouvé un peu de soutien, tout de même de courte durée, dans le bond du moral des ménages américains à son plus haut niveau depuis la fin de la récession aux Etats-Unis en juin 2009, selon l'indice de confiance des consommateurs américains d'octobre publié vendredi par l'Université du Michigan.

rp



(AWP / 12.10.2012 18h31)



Commenter Le brut recule, marché entre craintes sur l'offre et demande terne

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix du pétrole WTI et Brent en dollars journaliers | Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Les prix spots du pétrole journaliers du WTI & Brent en dollars.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite