Menu
A+ A A-

Le brut termine en baisse à New York, craintes sur la demande mondiale

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont reculé lundi à New York, les courtiers s'inquiétant de la révision à la baisse de la croissance asiatique par la Banque mondiale et des incertitudes sur la zone euro, deux facteurs pouvant peser sur la demande énergétique mondiale.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a reculé de 55 cents à 89,33 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a cédé 20 cents par rapport au cours de clôture de vendredi soir de 112,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, terminant à 111,82 dollars.

Dans un marché faible en volumes en ce lundi semi-férié aux Etats-Unis (Colombus Day), les prix de l'or noir "ont été tirés vers le bas par la révision à la baisse par la Banque mondiale de la croissance en Asie, notamment en Chine", deuxième pays consommateur de pétrole au monde, a indiqué Michael Lynch, de Strategic Energy and Economic Research.

Selon l'institution internationale, l'économie chinoise ne devrait croître que de 7,7% cette année, contre 9,3% l'an dernier.

Elle devrait entraîner dans son sillage l'ensemble des pays en développement de l'Asie de l'Est et du Pacifique, dont la croissance plafonnera à 7,2% cette année, soit un point de moins que l'an dernier.

Parallèlement, "toutes les réunions en cours et à venir en Europe sont potentiellement porteuses de mauvaises nouvelles" et "rendent les investisseurs nerveux", a noté M. Lynch.

Les ministres des Finances des 17 se sont réunis lundi à Bruxelles, notamment pour entériner l'acte de naissance du Mécanisme européen de stabilité (MES), un instrument financier permanent de 500 milliards d'euros, destiné à remplacer le Fonds de secours actuel, le FESF.

Mais le marché attend toujours que l'Espagne, qui a récemment dévoilé des réformes structurelles importantes, fasse officiellement une demande d'aide financière globale à l'Europe, ce à quoi Madrid s'est montré plutôt réticente jusqu'à présent.

Et la situation de la Grèce, qui attend toujours le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide, revenait sur le devant de la scène, avec la visite mardi de la chancelière allemande Angela Merkel à Athènes.

Le baril de pétrole à New York a par ailleurs pâti du regain d'intérêt pour le dollar face aux monnaies européennes. Un renchérissement du billet vert rend en effet moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

L'écart entre les deux prix de référence, à Londres et à New York, s'est maintenu à un niveau toujours élevé, à plus de 22 dollars, en raison de dynamiques contrastées, ont souligné les experts de Commerzbank.

Le WTI new-yorkais, basé sur la production de brut texan, est notamment pénalisé par l'abondance des réserves pétrolières américaines, la production de pétrole aux Etats-Unis ayant récemment atteint son plus haut niveau depuis décembre 1996.

Le Brent londonien voit de son côté son recul tempéré par les inquiétudes des investisseurs sur l'offre d'or noir, avivées par les violences frontalières entre la Turquie et la Syrie et le redémarrage plus lent que prévu de plateformes dans la mer du Nord à l'issue d'une période de maintenance en septembre.

rp



(AWP / 09.10.2012 06h21)


Commenter Le brut termine en baisse à New York, craintes sur la demande mondiale


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite