Menu
RSS
A+ A A-

Le brut a plongé à New York, plombé par les inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole a plongé mercredi à New York, les investisseurs s'inquiétant des perspectives pour la demande mondiale malgré une baisse surprise des réserves de brut aux Etats-Unis, premier consommateur d'or noir.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a perdu 3,75 dollars, à 88,14 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), au plus bas depuis le 2 août, quand il avait terminé à 87,13 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a reculé de 3,40 dollars par rapport à la clôture de mercredi, terminant à 108,17 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Face aux préoccupations sur l'économie mondiale, "les gestionnaires de fonds réduisent leurs positions risquées", ce qui explique "la chute très importante" du pétrole, a indiqué Timothy Evans, de Citi.

Les investisseurs ont été particulièrement échaudés par "des chiffres décevants sur l'activité du secteur des services en Chine", le deuxième pays consommateur de pétrole au monde, "et par la révision à la baisse de la prévision de croissance de la Banque de développement asiatique pour la région Asie pour 2012 et 2013", a noté l'analyste.

"Les statistiques moroses dans la zone euro ne sont pas non plus de nature à soutenir le marché", alors que la crise de la dette continue d'agiter les opérateurs, impatients de voir l'Espagne se résoudre à demander une aide financière extérieure, a noté de son côté Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Les investisseurs ont aussi accueilli avec réserve la diffusion des chiffres du cabinet ADP montrant un ralentissement des embauches en septembre dans le secteur privé aux Etats-Unis.

Même si le résultat de l'enquête ADP est meilleur que les prévisions des analystes, "la publication n'a pas enthousiasmé le marché", a souligné Fawad Razaqzada, du courtier GFT, pour qui les opérateurs attendent surtout le rapport officiel sur l'emploi américain, prévu vendredi et traditionnellement considéré comme un baromètre de la vigueur économique du pays.

Dans ce climat empreint de morosité, "la chute surprise des stocks de brut" dévoilée par le Département américain de l'Energie (DoE) n'a pas suffi à les rasséréner, a poursuivit M. Razaqzada.

Le DoE a fait état d'une baisse de 500'000 barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 28 septembre, alors que les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires misaient sur une augmentation de 1,7 million de barils.

Ils restent toutefois en hausse de 8,4% par rapport à leur niveau de l'an dernier, ce qui indique qu'il "n'y a pas de pénurie de pétrole", a noté M. Evans.

Les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, ont eux diminué de 3,7 millions de barils, douze fois plus qu'attendu, tandis que les stocks d'essence, en revanche, augmentaient de 100'000 barils, alors que les experts les attendaient en légère baisse.

rp



(AWP / 04.10.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite