Menu
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, aidé par des tensions géopolitiques

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi à New York après une séance en dents de scie, les considérations géopolitiques sur le Moyen-Orient finissant par l'emporter sur les craintes pour l'économie en Europe et aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a gagné 34 cents, à 92,19 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a clôturé à 112,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, avançant de 38 cents par rapport à la clôture de la veille après avoir passé une partie de la séance dans le rouge.

"Le marché était très hésitant aujourd'hui", a indiqué Matt Smith, du Summit Energy.

Les cours du brut étaient "toujours soutenus par la menace géopolitique après les discours prononcés cette semaine à l'assemblée générale des Nations unies, en particulier les commentaires de (Benjamin) Netanyahu" jeudi, a expliqué l'analyste.

Le Premier ministre israélien a demandé l'établissement d'une "ligne rouge claire" sur le programme nucléaire iranien, assurant à l'aide d'un schéma que Téhéran serait bientôt en mesure de se doter d'une arme atomique. L'Iran a aussitôt répondu qu'il "riposterait avec toute la force nécessaire" à une éventuelle frappe israélienne.

Les tensions croissantes entre l'Iran et Israël font redouter aux investisseurs le déclenchement d'un conflit susceptible de perturber fortement la production pétrolière de la région.

Par ailleurs, toujours sur le front de l'offre, le redémarrage plus lent que prévu de plusieurs plateformes de la mer du Nord après une interruption de plusieurs semaines en septembre pour d'importantes opérations de maintenance a pesé sur les prix.

La hausse des cours a toutefois été limitée par "les inquiétudes liées à la dette européenne, avec l'Espagne qui va sans doute demander un sauvetage financier", a souligné M. Smith.

Selon un audit indépendant, les banques espagnoles, fragilisées par l'éclatement de la bulle immobilière, ont besoin de 59,3 milliards d'euros pour se renflouer.

Si le gouvernement de Madrid a annoncé vendredi qu'il allait finalement demander pour ses banques "autour de 40 milliards d'euros" d'aide auprès de l'UE, soit beaucoup moins que les 100 milliards d'euros initialement proposés, les marchés sont impatients de voir la quatrième économie de la zone euro solliciter un sauvetage financier plus global.

Parallèlement les courtiers se sont inquiétés des "données économiques plutôt mauvaises publiées aux Etats-Unis", a indiqué M. Smith.

En effet, si les Américains ont intensifié leur consommation en août, leurs revenus n'ont enregistré qu'une hausse de 0,1%, la plus faible depuis le début de l'année.

Par ailleurs, l'inflation s'est accélérée aux Etats-Unis à 1,5% sur un an en août, ce qui reste bien inférieur à l'objectif de la banque centrale des Etats-Unis (Fed) qui souhaite une inflation de 2,0% sur un an à moyen terme.

L'activité économique de la région de Chicago, qui passe pour être un bon baromètre de l'activité au niveau de l'ensemble des Etats-Unis, a, de plus, reculé en septembre pour la première fois en trois ans.

Ces données, combinées à des indicateurs décevants sur les dépenses des ménages français en juillet/août, ou les ventes de détail en Allemagne en août, ont alimenté les inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale et sur les perspectives de la demande de pétrole, a noté Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

rp



(AWP / 01.10.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, aidé par des tensions géopolitiques


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite