Menu
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, aidé par des tensions géopolitiques

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi à New York après une séance en dents de scie, les considérations géopolitiques sur le Moyen-Orient finissant par l'emporter sur les craintes pour l'économie en Europe et aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a gagné 34 cents, à 92,19 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a clôturé à 112,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, avançant de 38 cents par rapport à la clôture de la veille après avoir passé une partie de la séance dans le rouge.

"Le marché était très hésitant aujourd'hui", a indiqué Matt Smith, du Summit Energy.

Les cours du brut étaient "toujours soutenus par la menace géopolitique après les discours prononcés cette semaine à l'assemblée générale des Nations unies, en particulier les commentaires de (Benjamin) Netanyahu" jeudi, a expliqué l'analyste.

Le Premier ministre israélien a demandé l'établissement d'une "ligne rouge claire" sur le programme nucléaire iranien, assurant à l'aide d'un schéma que Téhéran serait bientôt en mesure de se doter d'une arme atomique. L'Iran a aussitôt répondu qu'il "riposterait avec toute la force nécessaire" à une éventuelle frappe israélienne.

Les tensions croissantes entre l'Iran et Israël font redouter aux investisseurs le déclenchement d'un conflit susceptible de perturber fortement la production pétrolière de la région.

Par ailleurs, toujours sur le front de l'offre, le redémarrage plus lent que prévu de plusieurs plateformes de la mer du Nord après une interruption de plusieurs semaines en septembre pour d'importantes opérations de maintenance a pesé sur les prix.

La hausse des cours a toutefois été limitée par "les inquiétudes liées à la dette européenne, avec l'Espagne qui va sans doute demander un sauvetage financier", a souligné M. Smith.

Selon un audit indépendant, les banques espagnoles, fragilisées par l'éclatement de la bulle immobilière, ont besoin de 59,3 milliards d'euros pour se renflouer.

Si le gouvernement de Madrid a annoncé vendredi qu'il allait finalement demander pour ses banques "autour de 40 milliards d'euros" d'aide auprès de l'UE, soit beaucoup moins que les 100 milliards d'euros initialement proposés, les marchés sont impatients de voir la quatrième économie de la zone euro solliciter un sauvetage financier plus global.

Parallèlement les courtiers se sont inquiétés des "données économiques plutôt mauvaises publiées aux Etats-Unis", a indiqué M. Smith.

En effet, si les Américains ont intensifié leur consommation en août, leurs revenus n'ont enregistré qu'une hausse de 0,1%, la plus faible depuis le début de l'année.

Par ailleurs, l'inflation s'est accélérée aux Etats-Unis à 1,5% sur un an en août, ce qui reste bien inférieur à l'objectif de la banque centrale des Etats-Unis (Fed) qui souhaite une inflation de 2,0% sur un an à moyen terme.

L'activité économique de la région de Chicago, qui passe pour être un bon baromètre de l'activité au niveau de l'ensemble des Etats-Unis, a, de plus, reculé en septembre pour la première fois en trois ans.

Ces données, combinées à des indicateurs décevants sur les dépenses des ménages français en juillet/août, ou les ventes de détail en Allemagne en août, ont alimenté les inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale et sur les perspectives de la demande de pétrole, a noté Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

rp



(AWP / 01.10.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, aidé par des tensions géopolitiques


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite