Menu
A+ A A-

Le brut tente de rebondir, mais les craintes sur la zone euro persistent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se reprendre jeudi en cours d'échanges européens, mais le marché restait empreint de prudence, toujours sous la pression des inquiétudes persistantes sur la zone euro, avant la présentation par l'Espagne de son budget 2013.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 110,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 17 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 28 cents, à 90,26 dollars. Il était tombé mercredi à 88,95 dollars, son plus bas niveau depuis le 3 août.

Les cours du baril tentaient de se ressaisir, au lendemain d'un net recul alimenté par le regain d'inquiétude des investisseurs sur la zone euro, sur fond de manifestations émaillées de violences contre de nouvelles mesures d'austérité en Espagne et en Grèce.

"Quand les investisseurs voient les manifestants" dans les rues de Madrid et d'Athènes, "ils ont tendance à fuir les actifs jugés risqués, les places boursières et les matières premières (comme le pétrole, ndlr) au profit des valeurs refuges" comme le dollar, commentait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Les opérateurs restaient par ailleurs sur leurs gardes jeudi, alors que le gouvernement de droite de Mariano Rajoy doit dévoiler son projet de budget 2013 assorti d'un nouveau plan de réformes pour le pays, resté en récession au troisième trimestre.

Les difficultés de la zone euro s'ajoutent à un environnement économique morose aux Etats-Unis et en Chine, les deux principaux pays consommateurs de brut, "et l'idée que le ralentissement de la croissance économique mondiale va diminuer de plus en plus la demande pétrolière contribue à tirer le marché vers le bas", poursuivait M. Varga.

Cependant, "tout repli des cours du baril est limité par les tensions persistantes au Moyen-Orient", notamment entre l'Iran et les pays occidentaux, qui laissent redouter des perturbations dans l'offre d'or noir de la région, "ainsi que par les mesures de soutien des grandes banques centrales", tempéraient les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, "les chiffres des stocks pétroliers américains, dévoilés mercredi, ont également apporté un certain soutien aux prix", ajoutaient-ils.

Le département américain de l'Energie (DoE) a ainsi fait état mercredi d'une diminution de 2,4 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 21 septembre alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires misaient sur une hausse de 1,1 million de barils.

Les stocks de produits distillés ont eux aussi, contre toute attente, reculé de 500.000 barils, tandis que les stocks d'essence affichaient également une baisse surprise de 500.000 barils.

Alors que la diminution des stocks de brut traduisait une forte baisse des importations de brut du pays, "les baisses inattendues des stocks de produits raffinés peuvent s'expliquer par une hausse des exportations à l'étranger" de la production des raffineries américaines, mais "il n'y a certainement pas eu un bond de la consommation pétrolière américaine", soulignait toutefois M. Varga.

fah



(AWP / 27.09.2012 12h52)


Commenter Le brut tente de rebondir, mais les craintes sur la zone euro persistent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite