Menu
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, préoccupé par l'économie américaine

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en baisse mardi à New York, après une ouverture en nette hausse, dans un marché plombé par un discours d'un dirigeant de la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) remettant en cause l'efficacité des dernières mesures de relance de l'institution.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance a cédé 56 cents, à 91,37 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres en revanche, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 110,45 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 64 cents par rapport à la clôture de lundi.

Les cours du brut new-yorkais avaient pourtant évolué dans le vert toute la matinée, soutenus par des craintes de voir l'offre en or noir baisser alors que les tensions entre l'Iran et les pays occidentaux s'accroissaient.

De bons chiffres sur le logement et la confiance des consommateurs, de bon augure pour la reprise de l'économie et pour la demande en produits pétroliers aux Etats-Unis, avaient dans un premier temps conforté cette tendance haussière.

Mais les opérateurs ont réagi en deuxième partie d'échanges aux commentaires du président de l'antenne de la Fed à Philadelphie (nord-est des Etats-Unis), Charles Plosser, qui a expliqué pourquoi il s'était opposé aux nouvelles mesures de relance monétaire décidées par la banque centrale.

Dans un discours dont le texte a été transmis à la presse, M. Plosser a estimé que la décision du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) de procéder à des rachats de titres adossés à des créances immobilières, à raison de 40 milliards de dollars par mois, était "inopportune" et devrait se révéler "inefficace dans l'environnement actuel".

"Les coûts potentiels et les risques" liés à cette décision "sont supérieurs aux maigres bénéfices qu'on pourrait en attendre", a-t-il estimé, disant craindre que la nouvelle politique de la Fed se traduise à long terme par une poussée d'inflation.

"Cela ne fait que confirmer ce que l'on savait déjà (c'est-à-dire) que la troisième vague d'assouplissement monétaire a eu lieu" parce que les deux premières n'ont pas réussi à remettre sur les rails l'économie américaine, a estimé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

"Le marché se sent plus déprimé" qu'auparavant et se dit que "ce nouveau soutien signifie que les (banquiers centraux) en savent peut-être plus que nous" sur la situation réelle de l'économie, et que "la situation pourrait être pire qu'anticipé", a-t-il ajouté.

Les prix du Brent ont toutefois continué à grimper alors que l'armée d'élite du régime iranien, les Gardiens de la Révolution, a dévoilé lundi de nouveaux missiles sol-air de moyenne portée. Paris, Londres et Berlin ont fait état de leur volonté de renforcer les sanctions de l'Union européenne (UE) contre le programme nucléaire iranien.

"La porte est ouverte pour de nouvelles sanctions encore plus sévères contre l'Iran (...) dans l'espoir que le pays se trouve contraint à capituler sur ses ambitions nucléaires", mais cette pression pourrait aussi pousser Téhéran à réagir et "cela accroît donc les risques d'une perturbation de l'offre pétrolière" dans la région, a estimé Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix.

Téhéran a menacé à de nombreuses reprises de fermer le détroit d'Ormuz, qu'il contrôle et par lequel transite environ un tiers du trafic pétrolier maritime mondial.

Le président américain Barack Obama a promis mardi que les Etats-Unis feraient "ce qu'ils doivent faire" pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, tandis que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est inquiété de "la rhétorique de guerre assourdissante" entre Israël et Téhéran.

rp



(AWP / 26.09.2012 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, préoccupé par l'économie américaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite