Menu
A+ A A-

Le brut fait une pause, mais les inquiétudes sur la demande persistent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole faisaient une pause jeudi, après trois séances de chute, mais le marché restait hanté par les inquiétudes persistantes sur la demande énergétique mondiale face à une offre de brut abondante, après de nouvelles statistiques moroses en Chine.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 108,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 75 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, dont c'est le dernier jour de cotation, ne cédait plus que 13 cents, à 91,85 dollars.

Après avoir abandonné environ 10 dollars depuis le début de la semaine, sombrant à leurs plus bas niveaux depuis début août dans un marché apeuré, les cours du baril tentaient de reprendre leur souffle jeudi.

"Il s'agit d'un rebond technique" alimenté par des achats à bon compte de la part des investisseurs, qui ont permis aux cours de revenir en hausse à Londres et de tempérer leurs pertes à New York, expliquait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets.

"Certains ont recommencé à racheter du Brent quand celui-ci est tombé sous le seuil technique des 108 dollars le baril", et l'indice sur l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats-Unis), qui s'est stabilisé en septembre, "est ressorti meilleur que prévu", ce qui a quelque peu rassuré les opérateurs, ajoutait-il.

Cependant, le marché restait dominé par la prudence, fragilisé par les craintes d'un violent ralentissement de la consommation pétrolière mondiale.

"L'euphorie provoquée (la semaine dernière) par les nouvelles mesures (de soutien à l'économie) de la banque centrale américaine est bel et bien terminée, le marché se tourne à nouveau vers les fondamentaux de l'offre et de la demande", expliquait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Après un plongeon éclair de 4 dollars lundi soir -- resté inexpliqué --, les prix avaient nettement accentué leur recul mercredi après l'annonce d'un bond inattendu de 8,5 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Ce chiffre est venu rappeler la surabondance de l'offre de brut aux Etats-Unis, dans un marché déjà sévèrement refroidi par des informations de presse évoquant l'intention de l'Arabie saoudite, premier exportateur pétrolier, de grossir sa production d'or noir pour contenir les prix.

Sur le front de la demande, "l'attention se porte désormais sur les salves d'indicateurs économiques ternes" dans les grandes régions consommatrices de pétrole (Etats-Unis, Chine, Europe), observaient les experts du cabinet viennois JBC Energy, pointant le mauvais indicateur chinois publié jeudi.

Ainsi, l'activité manufacturière en Chine a continué de se contracter au mois de septembre, pour le onzième mois consécutif, malgré les récentes mesures de relance prises par les autorités, selon un indicateur provisoire publié par la banque HSBC.

De son côté, l'activité dans le secteur privé de la zone euro a enregistré en septembre sa plus forte contraction en plus de trois ans.

"Les cours poursuivent leur baisse dans un volume d'échanges très modéré et relativement nerveux, où les craintes sur la demande sont très présentes alors que l'offre abonde. Peu importe ce qui alimente le recul des cours, rien ne semble pouvoir leur apporter un rebond durable" pour le moment, estimait M. Kryuchenkov.

fah



(AWP / 20.09.2012 18h31)


Commenter Le brut fait une pause, mais les inquiétudes sur la demande persistent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite