Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute, le marché spécule sur un recours aux stocks stratégiques

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont chuté lundi à New York et à Londres, à la suite d'un décrochage brutal du marché en fin d'échanges new-yorkais, sur des spéculations d'un recours imminent des Etats-Unis à leurs stocks stratégiques de brut en période électorale.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a clôturé en baisse de 2,38 dollars à 96,62 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir plongé peu avant la clôture de 4,35 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a également plongé en clôture de 3,23 dollars par rapport à vendredi, à 113,79 dollars, sur l'Intercontinental Exchange (ICE), après être descendu jusqu'à 111,50 dollars.

Les cours du brut qui avaient évolué tout au long de la séance en légère baisse, digérant l'annonce de mesures inédites de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour stimuler la relance économique américaine, ont subitement piqué du nez environ 20 minutes avant la clôture du marché new-yorkais.

Face à un tel décrochage, les analystes restaient interdits.

"C'est un mouvement très étrange. Je ne comprends pas pourquoi un tel mouvement de vente, si rapide, vient de se produire", a noté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"La seule raison qui pourrait l'expliquer, c'est un recours aux réserves stratégiques même si je n'ai rien entendu qui allait dans ce sens", a-t-il ajouté, se référant à une recrudescence des spéculations sur une utilisation des stocks stratégiques américains de brut à moins de deux mois de l'élection présidentielle américaine, pour faire baisser les prix de l'essence.

"Sur le parquet, le bruit court que chaque fois que le brut est sur le point de terminer au-delà de 100 dollars (le baril), ce qui n'a pas été le cas (lundi), cela augmente les chances d'une utilisation des réserves de brut stratégiques avant une élection" présidentielle, a commenté Rich Ilczyszyn, de iiTrader, qui dit avoir pensé un instant à "une erreur technique" de courtage.

L'utilisation de réserves de brut augmenterait encore l'offre déjà abondante d'or noir sur le marché américain et exercerait de fait une nette pression baissière sur les prix, les stocks de brut ayant atteint un plus haut en 22 ans début juillet.

"Nous n'avons eu aucune information à ce sujet, ce ne sont que des spéculations", a-t-il toutefois souligné, mais "aucun courtier ne veut se risquer à acheter (...) alors que selon ce que l'on entend, le gouvernement pourrait relâcher (...) près de 120 millions de barils", a-t-il poursuivi.

En outre, la publication lundi d'une contraction plus violente qu'attendu en septembre de l'activité manufacturière de la région de New York n'était pas de nature à rassurer le marché sur la vigueur économique du pays, premier consommateur de brut de la planète.

Les réserves stratégiques ont été mises en place en 1975 après l'embargo sur les livraisons de pétrole instauré par les pays arabes de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), suivi du premier choc pétrolier.

Les prix de l'or noir restaient toutefois soutenus par des inquiétudes sur le front de l'approvisionnement avec la récente escalade des tensions au Moyen-Orient, "mais cela a été majoritairement pris en compte dans les prix", a estimé John Kilduff, de Again Capital.

La région est en effet déstabilisée par une flambée de violences antiaméricaines en protestation contre un film amateur dénigrant l'islam tourné aux Etats-Unis -- violences notamment marquée par la semaine dernière par la mort de l'ambassadeur américain en Libye.

rp



(AWP / 18.09.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 16:24

Les cours du pétrole sans direction avant l'Opep

Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction en cours d'échanges européens mardi, à quelques jours d'un sommet de l'Organisation des pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite