Menu
A+ A A-

le brut en petite hausse à Londres, guette toujours le Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole rebondissaient à Londres vendredi en cours d'échanges européens, mais évoluaient à nouveau en baisse sur la place new-yorkaise, alors que les opérateurs continuaient de surveiller les tensions persistantes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 102,98 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 39 cents par rapport à la clôture de la veille. Il s'était replié jeudi de 1,19 dollar.

En revanche, dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars reculait de 41 cents à 85,95 dollars.

"Malgré la poursuite des mouvements de contestation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et l'annonce de morts dans les manifestations en Libye, il n'y a pas encore de signe de perturbations réelles des approvisionnements (de pétrole): du coup, le Brent a perdu du terrain jeudi tandis que le WTI a connu une correction en hausse", rappelait David Hart, de Westhouse Securities.

La tendance s'inversait vendredi, mais les cours du Brent échangé à Londres et du WTI coté à New York continuaient d'évoluer de façon divergente, avec une différence de plus de 17 dollars. L'écart entre les deux prix de référence avait atteint jeudi le niveau sans précédent de 20 dollars.

"Les tensions qui continuent d'agiter (le monde arabe) à l'approche du week-end devraient toutefois rester un soutien pour les prix du baril", ajoutait M. Hart.

Des manifestations contre les régimes autoritaires en place se heurtent à une violente répression: au Yémen, les affrontements ont fait trois morts à Aden dans la nuit de jeudi à vendredi, tandis que le bilan des violences qui ébranlent la Libye depuis mardi s'est alourdi à au moins 24 morts, selon l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW).

Contrairement à l'Égypte, la Libye est un important producteur de brut, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Le marché londonien a cependant sensiblement réduit ses gains vendredi après l'annonce par la banque centrale chinoise d'un nouveau relèvement de 0,5 point de pourcentage des taux de réserves obligatoires des banques, le deuxième de l'année, pour lutter contre l'abondance de liquidités génératrice d'inflation.

Les opérateurs redoutent que les mesures chinoises de relèvement monétaire affectent la demande énergétique du géant asiatique, deuxième consommateur de brut dans le monde.

Par ailleurs, le contrat de référence du WTI, pour livraison en mars, "expire mardi prochain, ce qui incite certains investisseurs à couvrir leurs positions et à profiter des arbitrages (entre Brent et WTI), alors que lundi sera jour férié aux États-Unis", relevait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Les courtiers avaient acheté massivement du Brent de la mer du Nord, car toute perturbation des approvisionnements au Moyen-Orient affecterait en premier lieu le marché européen.

A l'inverse, le baril de brut texan, référence du marché new-yorkais, est plombé par la surabondance des stocks aux États-Unis, notamment des réserves, proches de la saturation, de Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage du pays.

rp

(AWP/18 février 2011 12h34)

Commenter le brut en petite hausse à Londres, guette toujours le Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite