Menu
RSS
A+ A A-

Le brut évolue en dents de scie, entre emploi US et mesures de la BCE

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en dents de scie vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché à la fois refroidi par des chiffres décevants de l'emploi aux Etats-Unis pour août et toujours aidé par l'annonce la veille de mesures de la Banque centrale européenne (BCE).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 114,17 dollars, en hausse de 68 cents par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 67 cents, à 96,20 dollars.

"Malgré un fort repli du dollar, (les cours du brut) ont nettement baissé" vendredi après la diffusion des chiffres de l'emploi américain, commentait David Morrison, analyste chez GFT Markets.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est retombé en août à 8,1%, son niveau d'avril, mais les embauches dans le pays ont fortement baissé, selon des chiffres publiés vendredi.

Ces chiffres "ont fait grimper la probabilité de voir la Fed (Réserve fédérale américaine) annoncer de nouvelles mesures de stimulus" pour l'économie américaine après sa réunion de politique monétaire la semaine prochaine, expliquait M. Morrison.

Cette perspective pesait lourdement sur la devise américaine: les mesures de soutien de la Fed à la première économie mondiale ont généralement pour effet de diluer la valeur du billet vert. "Un dollar en baisse soutient habituellement les cours du pétrole, car il le rend plus abordable pour les investisseurs de par le monde" munis d'autres devises, expliquait M. Morrison.

"Cependant, (vendredi) les opérateurs semblent plus s'inquiéter de ce que ces chiffres de l'emploi impliquent pour l'état de l'économie américaine", expliquait-il.

En effet, le rapport officiel sur l'emploi est un indicateur majeur pour évaluer la santé de l'économie américaine.

Les chiffres de vendredi ont ainsi "servi de rappel brutal du fait que la reprise américaine est non seulement faible mais aussi fragile".

Mais le marché restait tout de même soutenu par l'annonce jeudi d'une chute plus importante que prévu des stocks pétroliers américains. Ainsi, selon le département américain de l'Energie (DoE), les réserves de brut du pays ont reculé de 7,4 millions de barils lors de la semaine achevée le 31 août.

Suite au passage de l'ouragan Isaac dans le golfe du Mexique la semaine dernière, qui avait entraîné l'arrêt préventif pendant plusieurs jours de plus de 90% de la production américaine de brut dans la région, "les stocks de brut sont désormais à leur plus bas niveau depuis mars", observait le cabinet viennois JBC Energy.

Bien que les dégâts aient été limités, la reprise de l'activité restait très progressive, et 43% des capacités de production de brut dans le golfe étaient encore à l'arrêt à 16H30 GMT jeudi, selon les autorités américaines.

De plus les prix du pétrole étaient toujours aidés par l'annonce jeudi d'un nouveau programme de rachat de dette publique par la Banque centrale européenne (BCE) afin d'enrayer l'envolée des taux d'emprunt des états les plus fragiles de la zone euro.

"Le marché a grimpé après ces annonces (...) Mais si cette décision devrait être suffisante pour apaiser à court terme les tensions dans l'Union monétaire, elle ne résout pas à elle seule la crise de la zone euro", tempéraient cependant les experts de JBC Energy.

"Les mesures de la BCE ne vont pas faire grand chose pour améliorer la demande de pétrole en Europe. Les prix du brut sont à un niveau si élevé en ce moment que seule une baisse des cours pourrait revigorer la consommation européenne de brut", estimait de son côté Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix, suggérant que le rebond des prix pourrait être temporaire.

sm



(AWP / 07.09.2012 18h30)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

lundi 13 août 2018 à 12:57

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

lundi 13 août 2018 à 12:27

Le pétrole monte un peu avant le rapport de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le rapport mensuel de l'Opep pourrait confirmer les...

lundi 13 août 2018 à 07:39

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, lundi en Asie, le Brent étant notamment lesté par les craintes quant aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite