Menu
A+ A A-

Le brut termine en baisse à New York, Isaac suscite moins d'inquiétudes

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en baisse à New York mercredi, alors que les craintes liées au passage dans le golfe du Mexique d'Isaac, rétrogradé en tempête dans l'après-midi, s'atténuaient et après la hausse surprise des stocks de brut américains.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a perdu 84 cents à 95,49 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange (ICE), le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a terminé à 112,54 dollars, en baisse de 4 cents par rapport à la veille.

Les opérateurs "s'inquiètent moins de l'impact de l'ouragan, qui était seulement de catégorie 1 (sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, ndlr) quand il a touché les côtes" américaines, a souligné John Kilduff, analyste à Again Capital.

Le Centre de surveillance des ouragans (NHC) a d'ailleurs indiqué dans l'après-midi qu'Isaac s'était "affaibli jusqu'au niveau d'une tempête tropicale" en approchant de la Louisiane (sud des Etats-Unis).

Les analystes de JP Morgan notaient de leur côté que l'arrivée sur les côtes d'Isaac signalait "probablement le pic des perturbations pour la production sur terre et les raffineries et peut-être le début du redémarrage des opérations" en mer.

Par précaution, environ 93% de la production de pétrole brut était toutefois encore à l'arrêt mercredi dans le golfe du Mexique et 9 raffineries avaient décidé de fermer ou de réduire leur activité à l'approche de l'ouragan, selon un rapport du Département de l'Energie (DoE).

Les raffineries "pourraient subir le gros des dégâts en raison des inondations" provoquées par l'ouragan, qui devait balayer la Louisiane mercredi et jeudi avant de toucher le sud de l'Arkansas tôt vendredi, a indiqué M. Kilduff. Cela "entraîne moins de demande pour le brut" de leur part et pousse les prix à la baisse.

Les cours du brut ont aussi été touchés par la publication du rapport hebdomadaire du DoE qui a fait état d'une augmentation inattendue de 3,8 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 24 août, un signal jugé décevant pour la consommation énergétique du pays.

"Les prix pâtissent par ailleurs d'une baisse des attentes" sur l'issue du séminaire international des banquiers centraux à Jackson Hole (Wyoming, centre des Etats-Unis) en fin de semaine, a indiqué David Morrison, du courtier GFT Markets.

"La probabilité de voir Ben Bernanke (président de la Réserve fédérale américaine, Fed) annoncer de nouvelles mesures de soutien à l'économie diminuait quelque peu" après l'annonce mercredi d'une croissance meilleure qu'estimée précédemment au deuxième trimestre, a-t-il noté.

Les investisseurs continuaient également de digérer mercredi l'appel lancé la veille par les ministres des Finances des puissances du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie et Japon), demandant aux pays pétroliers d'"augmenter leur production pour satisfaire la demande".

Toutefois, a noté M. Kilduff, "le marché attend surtout une utilisation des réserves stratégiques de pétrole ou un signe de cette possible utilisation", et non un appel à une hausse de la production.

rp



(AWP / 30.08.2012 06h21)


Commenter Le brut termine en baisse à New York, Isaac suscite moins d'inquiétudes


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite