Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse à New York, soutenu par la tempête Isaac

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole évoluaient en hausse mardi à New York, les courtiers surveillant de près les perturbations provoquées par la tempête Isaac, qui pourrait se transformer en ouragan dans la journée, dans le golfe du Mexique.

Vers 14H50 GMT/16h50 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre gagnait 70 cents à 96,17 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Cette "grosse tempête" doit être "prise au sérieux" et "ce n'est pas le moment de prendre des risques", a prévenu mardi le président américain Barack Obama.

Son "arrivée imminente" soutient en tout cas les cours du brut, a indiqué James Williams, analyste à WTRG Economics.

Isaac pourrait en effet se transformer en ouragan "dans la journée" en approchant des côtes de la Louisiane (sud des Etats-Unis) et ses vents forcir avant d'atteindre La Nouvelle-Orléans, selon le Centre national des ouragans (NHC).

A 12H00 GMT, la tempête se situait à 170 kilomètres au sud de l'embouchure du fleuve Mississippi et se déplaçait vers le nord-ouest, par des vents de 110 km/h, mais avec des rafales plus fortes, a précisé le NHC.

"L'impact de cet ouragan sur les prix est négligeable comparé à la plupart des ouragans", a toutefois souligné M. Williams. "L'une des raisons est que la production de pétrole dans le golfe du Mexique représente désormais une plus faible portion de la production totale des Etats-Unis."

"Les capacités de production affectées par Isaac sont d'environ 1,1 million de barils par jour, sur une production totale de 6,3 millions de barils par jour. Lors du précédent ouragan majeur, la production américaine était de 5 millions", a expliqué l'analyste.

Selon un rapport de situation publié lundi par le département de l'Energie (DoE), les suspensions de production représentaient précisément à la mi-journée lundi 1,08 million de barils de pétrole brut par jour, soit environ 78% de la production de pétrole brut de la région.

Par ailleurs, "les vents ne sont pas si forts que ça donc nous n'anticipons pas beaucoup de dégâts sur les plateformes" de production, a souligné M. Williams.

Selon les analystes de Commerzbank, Isaac "sera seulement un ouragan de catégorie 1 (la plus faible catégorie, ndlr) quand il arrivera sur terre".

La tempête pourrait toutefois avoir des conséquences plus importantes pour les raffineries.

"Nombre d'entre elles sont très proches des niveaux de la mer et pourraient être inondées", a noté M. Williams alors que selon les prévisions, la tempête pourrait provoquer de fortes houles allant jusqu'à 3,6 mètres de hauteur sur les côtes du sud-est de la Louisiane et du Mississippi.

La fermeture de plusieurs des raffineries sur la trajectoire d'Isaac combinée au fait que "les réserves d'essence sont assez basses actuellement" porte les prix de l'essence à la hausse, entraînant dans son sillage les cours du brut, a expliqué M. Williams.

Il semble de plus que les spéculations sur un recours aux réserves stratégiques du pays pour approvisionner le marché en brut, qui permettraient de faire baisser des cours jugés trop élevés, "ne vont pas se concrétiser", a souligné l'analyste Matt Smith de Summit Energy.

Cette perspective avait contribué lundi à provoquer un léger repli des cours du baril.

Outre le golfe du Mexique, les opérateurs continuaient de surveiller l'évolution de la situation dans la principale raffinerie pétrolière du Venezuela, ravagée depuis samedi par un incendie déclenché par une explosion.

rp



(AWP / 28.08.2012 17h30)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite