Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en légère baisse, dans un marché hésitant et prudent

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole a terminé proche de l'équilibre lundi à New York et à Londres, prudent dans un environnement incertain en zone euro et dans l'attente des minutes d'une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) publiées mercredi.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a cédé 4 cents à 95,97 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre a terminé à 113,70 dollars, quasi stable (-1 cent) par rapport à la clôture de vendredi.

"Ce fut une séance chaotique", sans réelle direction et avec des volumes d'échanges "relativement légers", a noté Phil Flynn, de Price Futures Group, citant notamment les espoirs déçus des courtiers de voir la Banque centrale européenne (BCE) mettre en place un programme de rachats d'obligations de pays de la zone euro en crise.

Un article du journal allemand Der Spiegel affirmait en effet que la BCE étudiait la possibilité de déterminer des limites pour les écarts tolérables entre les taux d'emprunt des pays européens en difficulté et le taux de l'Allemagne, au-delà desquelles elle déclencherait des achats obligations.

Mais l'humeur relativement positive du marché en cours d'échanges électroniques s'est ensuite retournée lorsque le ministère allemand des Finances a estimé une telle action "très problématique", provoquant un moment de repli sur les marchés.

Les opérateurs regardent également du côté des minutes du dernier comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) dans lesquels ils vont chercher des signes annonciateurs d'une nouvelle ronde d'apaisement monétaire pour stimuler l'économie, a ajouté M. Flynn.

Par ailleurs, les prix du pétrole new-yorkais, qui sont à des sommets depuis début mai, "ont atteint un niveau qui semble légèrement trop élevé. Et ils ont besoin d'un catalyseur pour continuer à avancer, malheureusement, comme une nouvelle escalade des risques géopolitiques, ou de nouvelles déclarations d'Israël" contre l'Iran, a estimé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.com.

Le scénario d'une guerre lancée par Israël contre l'Iran et ses installations nucléaires, évoqué la semaine dernière par les médias israéliens, continuait toutefois à inquiéter les courtiers.

Téhéran, visé par des sanctions internationales, continue de nier que son programme nucléaire ait des visées militaires, mais menace également toujours de fermer le détroit d'Ormuz qu'il contrôle et par lequel transite un tiers du trafic pétrolier maritime mondial.

En outre, "la demande continue à évoluer de manière peu vigoureuse", aux Etats-Unis, ont remarqué les experts de Commerzbank, citant des chiffres de l'association professionnelle API selon qui la demande en brut en juillet a baissé de 2,7% en glissement annuel pour atteindre 18,062 millions de barils par jour, soit son niveau mensuel le plus bas depuis septembre 2008.

rp



(AWP / 21.08.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite