Menu
A+ A A-

Prix divergents, le marché digère des indicateurs américains contrastés

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens, se repliant à Londres mais grimpant à New York à un nouveau sommet depuis plus de trois mois, dans un marché sans grand volume qui digérait une série d'indicateurs économiques américains contrastés.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en septembre, dont le contrat expire ce jeudi, valait 116,08 dollars, en baisse de 18 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 1,01 dollar, à 95,34 dollars, son plus haut niveau depuis le 15 mai.

Si les permis de construire aux Etats-Unis ont grimpé en juillet, le marché digérait d'autres statistiques américaines moins encourageantes, comme une nouvelle hausse des inscriptions au chômage la semaine dernière, un fléchissement en juillet des mises en chantier de logements et un nouveau repli de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie.

Le marché new-yorkais restait néanmoins "soutenu par l'annonce mercredi d'un recul bien plus prononcé qu'attendu des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis", observait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

Le département américain de l'Energie (DoE) avait fait état mercredi d'un recul de 3,7 millions de barils des stocks de pétrole brut du pays lors de la semaine achevée le 10 août, un repli deux fois plus prononcé que celui escompté par les analystes.

"Les cours sont également aidés par des déclarations du Premier ministre chinois Wen Jiabao", qui a affirmé mercredi que le pays atteindrait ses objectifs économiques pour l'année 2012, notamment une croissance d'au moins 7,5%, ajoutait M. Morrison.

Ces propos "ont renforcé les espoirs de voir la banque centrale chinoise annoncer de nouvelles mesures" pour soutenir l'économie, ce qui "pourrait stimuler la demande énergétique" du pays, deuxième consommateur de brut, expliquait-il.

De son côté, le cours du Brent pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, reprenait quelque peu son souffle après s'être hissé mercredi à 116,72 dollars à Londres, son plus haut niveau depuis le 3 mai, et réduisait ainsi l'écart avec le WTI new-yorkais.

La différence entre les deux prix de référence a enregistré mercredi son niveau le plus important depuis dix mois, à plus de 22 dollars.

Toutefois, le Brent devrait demeurer "solidement soutenu par les inquiétudes sur une baisse de la production en mer du Nord à un niveau potentiellement historiquement bas en septembre, en raison de périodes de maintenance" à court terme sur les plateformes de la région, estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les tensions persistantes au Moyen-Orient continuaient par ailleurs de soutenir le marché du pétrole, les investisseurs surveillant la situation en Syrie et s'inquiétant des spéculations, notamment dans la presse israélienne, sur des frappes aériennes d'Israël sur des installations nucléaires de l'Iran.

Téhéran, visé par des sanctions internationales -- dont un embargo de l'Union européenne (UE) sur le brut iranien --, continue de nier que son programme nucléaire ait des visées militaires, mais menace également toujours de fermer le détroit d'Ormuz qu'il contrôle et par lequel transite un tiers du trafic pétrolier maritime mondial.

ds



(AWP / 16.08.2012 18h45)


Commenter Prix divergents, le marché digère des indicateurs américains contrastés


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite