Menu
RSS
A+ A A-

PÉTROLE

prix-du-petrole New York New York : Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse quatre fois plus forte qu'attendu par les analystes la semaine dernière aux Etats-Unis, selon les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) publiés mercredi.

Les stocks de brut ont reculé de 3,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 3 août pour s'établir à 369,9 millions de barils, alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur un repli de 900'000 barils seulement.

Les stocks de brut avaient déjà reculé de 6,5 millions de barils au cours de la semaine précédente, entamant un fort mouvement de baisse, après avoir atteint un plus haut en 22 ans début juillet.

Ils se maintiennent toutefois au-dessus de la partie haute de la fourchette moyenne en cette période de l'année et sont en hausse de 5,7% par rapport à leur niveau de l'an dernier, a précisé le ministère.

Les stocks de produits distillés ont légèrement baissé, de 700'000 barils, à 123,5 millions de barils, une baisse proche des attentes des analystes qui pariaient sur un recul de 500'000 barils. Ces réserves incluent le gazole et le fioul de chauffage.

Ils sont en baisse de 18,5% sur un an, et restent sous la fourchette moyenne pour cette période de l'année.

Les stocks d'essence, très surveillés lors de la période estivale des grands déplacements en voiture, ont affiché une baisse légèrement plus forte que prévu, reculant de 1,8 million de barils, à 206,1 millions de barils, contre 1,2 million attendus.

Ils se maintiennent dans la partie basse de la fourchette moyenne en cette période de l'année, en baisse de 3,5% par rapport à leur niveau de l'an dernier, a précisé le ministère.

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers américains ont reculé de 1,0 million de barils.

Côté demande, sur les quatre dernières semaines, les Etats-Unis ont consommé en moyenne 18,9 millions de barils par jour de produits pétroliers, soit 1,9% de moins qu'un an plus tôt.

La demande d'essence affiche un recul de 4,2% par rapport à la même période en 2011 et celle des produits distillés est en baisse de 2,8%.

Les raffineries américaines ont accéléré leur cadence: elles ont fonctionné à 92,6% de leurs capacités contre 92,2% la semaine précédente.

Vers 14H50 GMT/16h50 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, accentuait légèrement ses gains et prenait 35 cents à 94,02 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

rp



(AWP / 08.08.2012 17h10)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 16:24

Les cours du pétrole sans direction avant l'Opep

Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction en cours d'échanges européens mardi, à quelques jours d'un sommet de l'Organisation des pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite