Menu
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, aidé par la chute des stocks US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mercredi à New York après l'annonce d'une baisse des stocks de brut beaucoup plus importante que prévu aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Le baril de référence pour livraison en septembre a gagné 85 cents par rapport à la clôture de mardi, à 88,91 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE) pour même échéance a terminé à 105,96 dollars, grimpant de 1,04 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Pour l'analyste Rich Ilczyszyn de iiTrader, "le marché a été plutôt calme toute la journée", porté principalement par "le recul plus fort que prévu des stocks" de pétrole brut.

Dans son relevé hebdomadaire, considéré comme un baromètre de la consommation énergétique du pays, le département américain de l'Energie (DoE) a annoncé une baisse des stocks de brut de 6,5 millions de barils lors de la semaine achevée le 27 juillet, pour s'établir à 373,6 millions de barils. Ce repli est huit fois plus prononcé que ce qu'attendaient les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Les opérateurs pétroliers étaient surtout "dans l'attente du témoignage de Mario Draghi demain (jeudi) matin", qui sera "le point important de la semaine", selon Rich Ilczyszyn. Le président de la Banque centrale européenne (BCE), qui s'était déclaré jeudi dernier prêt à tout faire pour sauver la zone euro, redonnant ainsi confiance aux marchés, doit de nouveau s'exprimer à l'occasion d'une réunion de l'organisme à Francfort.

Annoncée un peu avant la fin de la séance, la décision de la banque centrale des Etats-Unis de maintenir en l'état ses mesures de soutien à l'économie, en conservant son taux directeur entre 0 et 0,25% jusqu'à la fin 2014 et en prolongeant comme prévu son programme d'échange d'obligations, n'a pas pesé sur les cours. Les opérateurs "n'attendaient rien d'important de la Fed", a expliqué Rich Ilczyszyn.

La hausse des prix du brut avait été ébauchée dès le début de la séance à la faveur d'une nouvelle décrue de l'activité manufacturière en Chine qui renforçait les attentes du marché pour un plan de relance du deuxième consommateur mondial de pétrole.

Cet indice industriel "est tombé bien en dessous des prévisions, ce qui a dopé les attentes en augmentant l'espoir d'un plan de relance" de Pékin, a fait valoir Phil Flynn, de Price Futures Group.

Le marché a également salué les chiffres "plutôt honorables" des embauches dans le secteur privé aux Etats-Unis, a dit M. Flynn. Selon l'enquête mensuelle sur l'emploi de la société de services informatiques ADP, les entreprises privées américaines ont créé en juillet 163'000 postes nets, soit 5% de moins qu'en juin. Cela dépasse toutefois largement les attentes des analystes qui attendaient 125'000 embauches nettes.

rp



(AWP / 02.08.2012 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite